Yingmob : 300 000$ mensuels grâce à la publicité frauduleuse

yingmob

Il y a quelques jours, les chercheurs en sécurité de Check Point ont découvert une vaste campagne de logiciels malveillants ciblant les terminaux Android et iOS. Après une rapide enquête, ils sont parvenus à remonter aux origines de cette campagne et c’est l’entreprise chinoise Yingmob qu’ils ont retrouvé.

Yingmob, une vraie fausse agence de publicité

Pour beaucoup, Yingmob est une société chinoise spécialisée dans la publicité en ligne qui est tout à fait légitime tant ses équipes sont compétentes et professionnelles.

Seulement voilà, ces dernières semaines ont confirmé ce que certains pensaient à savoir que l’entreprise dopait son business grâce à des campagnes de publicité frauduleuse.

Ainsi, au cours des derniers mois, Yingmob serait à l’origine de deux malwares qui ont infecté un nombre considérable de terminaux mobiles puisque la société chinoise se cacherait derrière Yispecter mais aussi derrière HummingBad.

Ces deux malwares, dès lors qu’ils ont réussi à infecter un smartphone ou une tablette, vont bombarder son écran de publicités malveillantes qui vont rapporter de l’argent à Yingmob.

Depuis août 2015, Yingmob aurait utilisé plus de 200 applications mobiles différentes pour diffuser son malware et ainsi contribuer à ce qu’il infecte plus de 80 millions de terminaux Android aux quatre coins de la planète.

Plus de 300 000$ mensuels pour Yingmob

Au cours de leur étude, les chercheurs de Check Point ont réussi à prouver que HummingBad diffusait quotidiennement plus de 20 millions de petites annonces qui font l’objet de 2,5 millions de clics par jour.

Bien évidemment, un nombre aussi important de clics quotidiens rapporte de l’argent, beaucoup d’argent même. On estime ainsi que 3,6 millions de revenus sont engrangés chaque année par Yingmob grâce à la publicité frauduleuse.

Ce n’est toutefois pas une première fois qu’une entité chinoise apparait dans un tel dossier puisque quelques mois plus tôt, deux gros opérateurs, China Telecom et China Unicom, ont été pris en flagrant délit en train d’injecter des annonces malveillantes sur leurs propres réseaux.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*