WikiLeaks : un accès aux outils de hack de la CIA offert aux fournisseurs ?

WikiLeaks

Il y a quelques jours, WikiLeaks a publié plus de 8500 documents confidentiels appartenant à la CIA. Autant dire que le site du célèbre Julian Assange a révélé une grande partie de l’arsenal des hackers travaillant pour l’agence américaine du renseignement. Mais ce dernier pourrait aller plus loin en fournissant un accès aux outils de hack « découverts ».

L’arsenal de la CIA entre les mains des fournisseurs du web ?

Après les logiciels des hackers de la NSA dérobés par des pirates durant l’été 2016, voilà que WikiLeaks vient de mettre à mal le renseignement américain.

En dévoilant de nombreux documents confidentiels présentant les outils de hack de la CIA, le site fondé par Julian Assange avait asséné un premier coup aux services de renseignements américains. Ce qu’il s’apprête à faire maintenant pourrait fragiliser davantage encore leur position.

En se plaçant dans son rôle de lanceur d’alerte, WikiLeaks a pris la décision de donner un accès exclusif au code source des outils de hack de la CIA aux différents éditeurs de solutions informatiques habituellement visés par cet arsenal.

En disposant de ces informations, tous devraient pouvoir améliorer la sécurité de leurs produits et faire en sorte que les virus, chevaux de Troie ou autres logiciels d’infiltration développés par la CIA ne permettent plus de les surveiller.

WikiLeaks dans le collimateur de la Maison Blanche

A peine WikiLeaks a-t-il fait part de sa volonté de livrer le code source des outils de hack de la CIA aux fournisseurs que la Maison Blanche a tenu à apporter quelques précisions.

Cette dernière a effectivement informé tous les fournisseurs de solutions informatiques que l’exploitation des données obtenues par le site de Julian Assange ne resterait pas sans conséquences étant donné qu’elles constituent des données classifiées « pour protéger le pays et les citoyens ».

Reste maintenant à savoir ce que vont choisir les éditeurs, eux qui doivent subir d’une part la pression du gouvernement américain et d’autre part les critiques de leurs utilisateurs qui estiment que des efforts sécuritaires doivent être effectués afin de mieux protéger leur vie privée.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*