VPN en Chine : une interdiction à compter du 1er février 2018 ?

VPN en Chine

Alors que les VPN ont le vent en poupe en Chine puisqu’ils permettent de contourner la censure du gouvernement en donnant la possibilité d’accéder à tous les contenus d’Internet, voilà que les choses devraient changer. Pékin envisagerait d’interdire les VPN en Chine et ce dès le 1er février 2018.

Vers un contrôle toujours plus strict de l’information en Chine !

Après l’interdiction de l’anonymat des internautes et la nécessité pour les FAI d’obtenir une autorisation pour proposer des VPN en Chine, voilà que Pékin semble disposer à réduire un peu plus encore la place d’Internet dans le pays.

A compter du 1er février 2018, le gouvernement chinois pourrait ainsi interdire les VPN en Chine. Cela signifie donc que tous ceux qui résident dans l’Empire du Milieu ne pourront plus accéder à des sites tels Twitter et Facebook ou aux plateformes de grands journaux qui, interdits en Chine, restaient accessibles via les VPN.

Même si Pékin refuse pour l’heure de confirmer sa volonté d’interdire les VPN en Chine, il semblerait que l’état asiatique veuille plus que jamais renforcer la censure, la fermeture toute récente du service Green VPN apportant un argument supplémentaire en ce sens.

L’interdiction des VPN en Chine, la mesure de trop pour les entreprises internationales ?

Déjà obligées depuis quelques semaines à conserver sur place les données liées à leur activité, les entreprises internationales voient assurément d’un bien mauvais œil la mise en place du blocage des VPN en Chine d’ici le 1er février 2018.

Il faut dire que Pékin attend d’elles qu’elles utilisent des lignes internationales qui lui permettront de suivre aisément leurs communications.

D’ores et déjà, Jake Parker, vice-président du Conseil des relations commerciales Etats Unis – Chine, a rappelé combien les VPN en Chine sont importants pour les entreprises. Il a aussi admis que le blocage des VPN pourrait être une mesure de nature à faire quitter la Chine à certains grands groupes.

Reste maintenant à savoir si Pékin ira au bout de son projet ou non…

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*