Vol de données : la ligue d’e-sport ESEA victime d’un pirate

ESEA

Quelques jours seulement après qu’un hacker soit parvenu à pirater la Nintendo NES Mini pour y ajouter quelques jeux, voilà que c’est un autre piratage qui fait beaucoup jaser. En décembre dernier, c’est la ligue e-sport ESEA qui a vu sa plateforme être piratée. Les données des quelques 1 500 000 membres auraient fuité.

Les données de l ESEA entre les mains de pirates ?

Comme l’affirment nos confrères de Numerama dans un article publié en début de semaine, le site officiel de la ligue e-sport ESEA (E-Sports Entertainment Association) a été victime d’un piratage dans le courant du mois de décembre.

Comptant un peu plus de 1 500 000 membres dont la large majorité des fans inconditionnels du célèbre Counter Strike, l’ESEA a confirmé l’existence d’une possible intrusion sur sa plateforme sans toutefois dire quelles données seraient menacées.

A priori, les pirates auraient pu profiter d’un accès à la base de données complète et celle-ci contient de très nombreuses informations puisque le site collecte nom, prénom, date de naissance, ville, date d’inscription, région, identifiant, code postal, numéro de téléphone mais aussi les identifiants propres aux différentes plateformes de jeu à savoir Steam, le PSN ou le Xbox Live.

Les mots de passe aussi auraient pu être dérobés par les hackers mais ces derniers seraient hashés ce qui leur assurerait une sécurité un peu plus importante.

Les responsables du piratage de l ESEA pas identifiés

Alors qu’il est conseillé à tous les membres de l’ESEA de modifier leurs mots de passe afin d’être certain que leurs comptes ne soient pas compromis et ne servent pas à des hackers à faire leur petit business, personne ne sait pour l’heure qui se cache derrière ce nouveau piratage.

Selon le site CSO, l’opération aurait pu avoir lieu simplement pour obtenir de l’argent puisque le paiement d’une rançon de 50 000 dollars aurait été exigé en échange de la non divulgation des données volées.

Une chose est certaine, l’ESEA n’a pas cédé au chantage et elle a probablement eu le nez creux à la vue du montant demandé.

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*