Vietnam : une nouvelle loi cybersécurité en vigueur dès 2019

loi cybersécurité

Un peu plus d’un an après la Chine, voilà qu’un second pays d’Asie va mettre en place une nouvelle loi cybersécurité. Il y a quelques heures, les dirigeants du Vietnam ont effectivement voté une nouvelle loi qui devrait restreindre un peu plus encore les libertés sur les réseaux sociaux.

Une nouvelle loi cybersécurité pour une meilleure protection des données

Si nous savons tous que la censure en Chine est une réalité, nous avons tendance à oublier qu’il en est de même dans d’autres pays comme le Vietnam.

Aussi, ce n’est pas véritablement une grande surprise d’apprendre que ce pays communiste a planché sur une nouvelle loi cybersécurité qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2019.

Parmi les principales dispositions de cette nouvelle loi cybersécurité, se trouve l’obligation pour les sites web de retirer sous un délai de 24 heures tout commentaire susceptible de mettre en péril la sécurité nationale.

Ce n’est toutefois pas tout puisque cette loi entend aussi offrir aux citoyens vietnamiens des garanties quant au stockage et à l’utilisation de leurs données. Entre autres, le texte qui entrera en vigueur l’année prochaine prévoit l’implantation de centre de données au Vietnam afin que les données puissent être conservées sur le territoire. Pour l’heure, des grandes entreprises comme Facebook ou Google conservent ces données à Hong-Kong ou à Singapour, une situation qui ne convient guère aux dirigeants du Vietnam qui estiment qu’une meilleure localisation est « indispensable pour répondre aux exigences de la cybersécurité du pays ».

La cybersécurité, un argument pour accentuer la censure ?

Alors que la Chine n’a pas hésité à mettre en place un grand firewall pour bloquer les VPN, le Vietnam tente lui de restreindre un peu plus encore les libertés de ses citoyens en utilisant la loi.

En effet, derrière cette nouvelle loi cybersécurité, se trouve aussi une interdiction de tout discours « portant atteinte au drapeau national, aux héros nationaux et aux dirigeants ». Autrement dit, l’opposition est contrainte de se taire…

Jusqu’à présent, Internet était un espace libre pour les Vietnamiens mais il ne fait nul doute que dès 2019, la répression va être forte et vouloir s’opposer au régime en place pourrait être fortement sanctionné.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*