USA : Vers une modernisation de la cybersécurité ?

modernisation de la cybersécurité

Donald Trump avait promis que sous sa Présidence, la cybersécurité de l’Etat Américain sera améliorée. Aussi, après de longues semaines, voilà que le très controversé Président des Etats-Unis vient enfin de signer un décret dont l’objet est la modernisation de la cybersécurité.

La modernisation de la cybersécurité … à petites doses !

Les premières décisions de Donald Trump en matière de cybersécurité étaient attendues par beaucoup d’Américains tant il avait insisté sur ce thème durant la campagne.

Eh bien, force est de constater qu’ils doivent être bien déçus à la lecture du décret signé il y a quelques heures puisque ce dernier est loin de révolutionner les choses. Il apporte toutefois des légers changements.

Désormais, les risques de cybersécurité sont ainsi sous la responsabilité des dirigeants des agences fédérales. Ces dernières disposent d’un délai de 90 jours pour évaluer les risques liés à une cybermenace et remettre un rapport les concernant.

Dans le cadre du projet de modernisation de la cybersécurité, le décret prévoit qu’un rapport relatif aux infrastructures – la présence de langage Cobol pose de vrais problèmes de sécurité – devra être pour sa part remis dans un délai de 6 mois. Toutefois, contrairement à ce qui était avancé par certains, les agences fédérales ne seront pas les seules auditées puisque le nouveau boss des USA entend bien aussi améliorer la cybersécurité des grands acteurs dans des secteurs stratégiques tels la finance, l’énergie ou encore l’environnement.

Un rapprochement avec l’armée se confirme

Alors que Barack Obama avait écarté l’idée d’une collaboration de l’armée avec les agences fédérales pour certaines questions de cybersécurité, Donald Trump ne voit pas les choses du même œil. Ainsi, l’armée aussi devra contribuer à « éliminer » les cybermenaces et à protéger les infrastructures du réseau informatique des Etats-Unis.

D’ailleurs, des procédures devraient être mises en place prochainement pour annoncer la découverte de failles de sécurité mais aussi pour répondre au vol de données, les agences fédérales ayant déjà été victimes de tels problèmes.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*