Porte cachée obligatoire dans les smartphones en Californie ?

Alors que de nombreux « citoyens du monde » craignent d’être surveillés par les autorités par le biais d’Internet ou de leur smartphone, voilà que Jim Cooper, un membre de l’Assemblée de Californie vient de faire une proposition de loi visant à rendre obligatoire dans l’Etat la présence d’une porte cachée dans les smartphones !

Quand les élus veulent offrir une porte cachée pour la surveillance par les autorités

C’est depuis la Californie, plus important Etat des Etats-Unis, que nous vient une proposition de loi qui montre que nombreux sont les partisans de l’espionnage des smartphones.

En effet, Jim Cooper a déposé une proposition de loi visant à ce que tous les constructeurs de smartphones aient l’obligation de prévoir une porte cachée, la célèbre « backdoor », pour que les autorités puissent, en cas de besoin, avoir accès au contenu de l’appareil et ceci dès le 1er janvier 2017. D’ailleurs, le texte prévoit également que le constructeur devra fournir une clé de déchiffrement pour pouvoir y accéder en passant par la porte cachée.

Pour justifier pareil texte, l’élu californien a rappelé que tous les électeurs tireraient un bénéfice de cette loi si elle entrait en vigueur. En effet, les citoyens qui n’ont rien à se reprocher n’auront rien à craindre d’une surveillance éventuelle des smartphones alors que la police disposera de moyens d’actions renforcés pour mener à bien ces enquêtes.

porte cachée smartphones

Pas la première initiative en ce sens…

Même si Jim Cooper aimerait assurément laisser son nom à un texte marquant, il n’est pas le seul à avoir essayé de prendre le chemin de la légalisation de la surveillance des appareils électroniques.

En 2014, Matthew Titone, un élu new-yorkais, avait proposé un texte quasi-similaire à celui de Jim Cooper bien qu’un peu moins abouti. Son idée était que les autorités puissent faire déchiffrer ou déverrouiller un smartphone par son fabricant en cas de besoin. Si, dans le texte, quelques différences existent, le résultat était sensiblement le même.

Mais il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que la surveillance des smartphones est désirée par les élus et les autorités. En 2015, la députée Nathalie Kosciusko-Morizet avait fait part de sa volonté d’inclure des dispositions allant dans ce sens dans les textes juridiques en obligeant les constructeurs de smartphones, tablettes ou PC à « prendre en compte dans leurs constructions la nécessité de donner aux forces de l’ordre, dans le cadre d’une enquête judiciaire et après autorisation d’un juge, l’accès aux matériels ».

Une chose est certaine, la validation d’un tel projet de loi viendrait profondément perturber les constructeurs qui ne désireraient probablement pas créer des modèles différenciés selon les Etats / pays. Pour autant, opteraient-ils pour une généralisation de la porte cachée ? A voir…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*