Uber : un « God Mode » met à mal les données clients

Uber

Alors que les fuites de données personnelles sont de plus en plus fréquentes au cours des dernières semaines, voilà que c’est Uber qui vient de se retrouver au cœur d’une affaire qui risque d’écorner son image. En effet, un ex-employé de la société a dénoncé l’existence d’un « God Mode » permettant à tous les salariés d’accéder aux données personnelles des clients.

Uber toujours aussi laxiste en matière de protection des données ?

Si l’entreprise californienne Uber a déjà été accusée de mal protéger les données de ses clients à travers le monde par le passé, elle n’a jusque-là jamais été condamnée et a toujours réussi à passer entre les mailles du filet, même en termes d’image. Il pourrait en être différemment avec la nouvelle affaire qui la vise.

Eh oui, il y a quelques heures, une enquête conduite par le Center for Investigative Reporting suite au dépôt de plainte d’un ex-employé de la société spécialisée dans une application de mise en relation entre chauffeurs et clients, Ward Spangenberg, a été rendue publique.

Celle-ci met en lumière l’existence d’un « God Mode » permettant à l’ensemble des salariés de la société Uber d’avoir un accès complet à toutes les données des clients. En effet, grâce à ce mode, ils pourraient accéder à des fins personnelles aux informations relatives aux clients mais aussi à leur historique de déplacements. Autrement dit, ils pourraient savoir en temps réel où se trouvent certains clients, chose particulièrement gênante surtout quand certains de ces derniers sont des personnes publiques et des célébrités.

D’ailleurs, si on en croit Ward Spangenberg, ses supérieurs auraient tout fait pour que ce God Mode reste inconnu des autorités de police puisqu’avant des perquisitions, il avoue avoir du crypter les données dans l’urgence.

Uber réfute l’existence d’un God Mode ouvert à tous les salariés

Comme l’on pouvait l’imaginer, Uber n’a pas tardé à réagir à la publication de l’enquête et a tenu à préciser que si un « God Mode » existait bel et bien, il n’était accessible qu’aux plus hauts cadres de la société.

Uber rappelle aussi qu’il a « construit tout un système pour mettre en œuvre des contrôles techniques et administratifs afin de limiter l’accès aux données des clients aux employés qui en ont besoin pour effectuer leur travail. »

Malgré tout, l’image du géant américain devrait être écornée !

Rating: 3.0. From 1 vote.
Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Evernote comprend que lire les notes privées est une mauvaise idée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*