Twitter ne veut pas faciliter la surveillance par les autorités

twitter

Alors que les services de renseignements américains disposaient jusqu’à il y a peu d’une analyse en temps réel de l’activité sur Twitter afin de pouvoir surveiller au mieux les individus, les dirigeants du réseau social au petit oiseau bleu ont demandé à Dataminr, le prestataire chargé de la fourniture de ces données, de cesser toute collaboration avec les autorités.

Les agences de renseignements américaines vont devoir se passer des données Twitter

Parce que les agences de renseignements américaines veulent avoir l’œil sur tout, ces dernières profitaient depuis longtemps maintenant de données d’analyse en temps réel du célèbre réseau de microblogging.

Toutefois, depuis quelques jours, ces données ne leur sont plus fournies puisque Twitter a demandé à Dataminr, l’entreprise qui a accès en temps réel à tous les tweets postés, de ne plus collaborer avec les agences de renseignement.

Détenant 5% de la jeune start-up, Twitter a voulu par cette action affirmer sa volonté de respecter la vie privée des utilisateurs même si Dataminr ne travaillait jusque-là pas avec le renseignement américain à des fins de surveillance des individus.

Twitter a-t-il réellement pris une position claire ?

A l’heure où les organisations terroristes du monde entier utilisent les réseaux sociaux et en particulier Twitter pour communiquer, beaucoup estiment que les dirigeants du réseau de microblogging n’ont peut-être pas pris la bonne décision dans le bon timing.

En effet, Dataminr va continuer de proposer des données d’analyse de Twitter à diverses sociétés du secteur privé mais aussi de fournir des alertes qui pourront aider à la prise de décisions plus ou moins importantes. Autrement dit, le secteur privé pourra continuer d’accéder aux données contrairement au secteur public qui en sera privé.

Si aucun membre des équipes du réseau social ne s’est exprimé sur la décision prise, Jameel Jaffer de l’American Civil Liberties Union (ACLU) a défendu le réseau social : « Twitter est tout à fait dans son droit de refuser de faire office d’antenne des services d’espionnage américains ».

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.