Tricher à Fortnite, c’est risquer l’infection par un malware

Tricher à Fortnite

Véritable phénomène de l’année 2018, le jeu Fortnite fait un véritable tabac auprès des détenteurs de terminaux mobiles. Seulement voilà, pour espérer gagner, certains n’ont pas hésité à tricher à Fortnite. Mal leur en a pris puisque le cheat code utilisé avait préalablement été infecté par un malware…

Tricher à Fortnite, ce n’est vraiment pas une bonne idée !

Alors que Fortnite est en passe de devenir l’un des jeux mobiles les plus populaires, force est de constater que certains joueurs sont prêts à tout pour battre leurs homologues.

Aussi, comme c’est de coutume dans l’univers du jeu vidéo, certains ont essayé de tricher à Fortnite en recourant à des cheat codes. Beaucoup n’ont en effet pas pu résister à l’idée de pouvoir profiter de vinderbucks (la monnaie disponible dans le jeu) en illimité.

Mais s’ils avaient écouté ce qu’on leur dit depuis leur plus jeune âge à savoir « tricher, ce n’est pas bien », les 78 000 tricheurs auraient évité bien des problèmes. En effet, comme l’a révélé Andrew Sampson, le PDG de la société de streaming de jeux vidéo Raimway, le cheat code embarquait un malware, ses ingénieurs ayant constaté que les smartphones des tricheurs tentaient en continu de se connecter à des sites publicitaires.

Quand un cheat code permet à des hackers de faire fortune

C’est incontestable, les hackers ont une nouvelle fois très bien joué le coup en pariant sur le succès de Fortnite.

Non content d’avoir déjà amassé de l’argent en proposant des fausses applications iOS pour ce titre, voilà donc qu’ils ont décidé d’utiliser les tricheurs pour doper leur compte en banque.

Le principe est très simple, le cheat code embarque un adware si bien que les smartphones infectés se connectent automatiquement à des plateformes publicitaires externes qu’ont préalablement conçues les hackers. Ainsi, tous les revenus liés à la consommation « involontaire » de publicités vont dans la poche des cybercriminels.

Astucieux !

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*