Les technologies de cryptage menacées par les ordinateurs quantiques

technologies de cryptage

A l’heure où les entreprises comme les particuliers accordent de plus en plus d’importance à leur sécurité informatique, plusieurs experts de l’Académie Nationale des Sciences, de l’Ingénierie et de la Médecine des Etats-Unis alertent sur les limites des technologies de cryptage actuelles. Selon eux, les ordinateurs quantiques vont permettre de casser le chiffrement dans des délais extrêmement courts.

Les technologies de cryptage actuelles trop peu performantes ?

Alors que 2019 se profile à l’horizon, force est de constater que les technologies de cryptage ont peu évolué et que le chiffrement reste la base de la sécurité informatique.

Qu’il soit question de protéger des données ou d’assurer la pleine confidentialité de communications, le chiffrement tel qu’il existe aujourd’hui apparaît suffisamment performant pour que rien ne vienne casser l’algorithme sur lequel il repose.

Seulement voilà, pour l’Académie Nationale des Sciences, de l’Ingénierie et de la Médecine des Etats-Unis, les technologies de cryptage actuelles sont nettement insuffisantes pour faire face à l’émergence future des ordinateurs quantiques.

Le compte à rebours lancé pour faire évoluer les technologies de cryptage

Dans un rapport baptisé « Quantum Computing Progress and Prospects », cette institution américaine indique combien il est urgent de penser de nouvelles technologies de cryptage. Celles-ci devront être capables de tenir le choc face à des ordinateurs quantiques qui vont avoir des performances incroyables.

Or, le temps est désormais compté pour imaginer l’avenir du chiffrement puisque les ordinateurs quantiques pourraient débarquer sur le marché dès 2040, si ce n’est même avant !

Aussi, l’Académie Nationale des Sciences, de l’Ingénierie et de la Médécine des Etats-Unis ne veut pas faire ni dans le sensationnalisme, ni dans l’alarmisme. En revanche, elle souhaite une réelle prise en compte du danger qu’aurait un ordinateur quantique utilisé à la solde d’un Etat si le chiffrement n’a pas évolué d’ici là.

Eh oui, à l’heure où les réseaux informatiques sont devenus le champ de bataille du 21ème siècle, la définition de standards « post-quantiques » apparaît comme une solution à mettre en œuvre sans tarder.

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*