Les stratégies de cybersécurité des entreprises souvent mal appliquées

stratégies de cybersécurité

Alors qu’un nombre croissant d’entreprises établit aujourd’hui des stratégies de cybersécurité visant à se protéger le mieux possible des attaques, force est de constater qu’elles sont peu performantes. La trop grande rigidité des entreprises en matière de procédure et une mauvaise application sont les principaux facteurs expliquant cette tendance.

La rigidité des entreprises pointée du doigt

Il y a quelques heures, le cabinet d’études Vanson Bourne a communiqué les résultats d’une étude commandée par Intel. Ceux-ci notent que si des stratégies de cybersécurité sont bel et bien mises en place par les entreprises, leur efficacité est plutôt réduite.

Toutefois, les principales raisons justifiant ce manque d’efficacité des stratégies de cybersécurité ne sont en lien avec l’informatique.

En effet, le premier point d’achoppement tient à la trop grande rigidité des entreprises. Les trop nombreuses procédures mais aussi les hiérarchies, souvent complexes, nuisent pleinement à la sécurité informatique des sociétés. Il faut dire que pendant que les entreprises perdent en efficacité en raison de leur propre fonctionnement interne, les hackers font preuve de créativité et améliorent constamment les outils à leur disposition.

Il faut ensuite ajouter à cela une mauvaise application des stratégies de cybersécurité définies et ce dans 90% des cas. Enfin, des divergences entre la Direction et les équipes en charge de la sécurité informatique de l’entreprise sont soulignées.

Les stratégies de cybersécurité pénalisées par la multiplication des technologies

Si les stratégies de cybersécurité peinent parfois à être efficaces, c’est aussi parce que certaines mauvaises habitudes sont bien installées dans les entreprises.

Certaines se sentent ainsi particulièrement en sécurité parce que bien qu’elles aient noté des brèches non colmatées, leur-non exploitation vient valider leur politique.

De même, de nombreuses sociétés multiplient les solutions de sécurité omettant alors qu’il existe des doublons. Ces chevauchements de technologies sont parfois à l’origine de « lacunes » et « rendent difficiles la création et l’application de politiques de sécurité cohérentes ».

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*