Les smartphones Huawei dans le viseur des renseignements américains

Huawei

Alors que les smartphones Huawei parviennent peu à peu à s’imposer à l’international, voilà que le FBI, la CIA mais aussi la NSA ont émis un avis négatif pour l’acquisition des terminaux mobiles du fabricant chinois. Les services de renseignement américains justifient ce choix par la proximité du constructeur avec le gouvernement chinois et le risque d’espionnage.

S’imposer aux Etats-Unis, un objectif compliqué pour Huawei

Il y a quelques jours, les services de renseignements US ont été auditionnés par le Congrès américain afin de traiter la question des cybermenaces visant la nation.

Durant ces auditions, ils ont admis qu’ils n’utilisaient pas les smartphones Huawei pour la simple et bonne raison que des doutes existaient quant à la pleine sécurité du matériel.

En 2012 déjà, un rapport d’enquête avait conduit à un refus de coopération avec le constructeur chinois, les renseignements américains soupçonnant le matériel Huawei d’espionnage en raison des liens étroits entre les dirigeants du fabricant et le gouvernement de Pékin.

En 2018, les craintes sont toujours là et leur expression à l’heure où le Huawei Mate 10 Pro déferle sur les marchés occidentaux n’est pas une bonne nouvelle pour la société chinoise. En effet, malgré les qualités de ce terminal mobile, les ventes devraient pâtir de la mauvaise publicité offerte par les services de renseignements US.

Pas de nomination précise tant qu’il n’y a pas de preuves

Bien qu’il ne soit un secret pour personne que les services de renseignements visent en réalité ZTE et Huawei, il faut noter que les noms des deux marques n’ont jamais été clairement cités.

Il faut dire que pour l’heure, les Etats-Unis n’ont pas la moindre preuve que les terminaux Huawei servent à espionner ou siphonner des données. Tout juste peuvent ils penser que les smartphones de cette marque concourent aux menaces ciblant le cyberespace américain.

Huawei, pour sa part, n’est pas apparu surpris par les autorités américaines lui mettent des bâtons dans les roues. Le constructeur a juste rappelé que ses terminaux équipaient les gouvernements et les particuliers dans plus de 170 pays du globe…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*