Slack : La gestion des clés de chiffrement débarque

Slack

Depuis septembre 2018, une fonction de gestion des clés de chiffrement était testée par l’application de travail collaboratif Slack. Elle a, semble-t-il, convaincu puisque les abonnés au forfait Entreprise Grid peuvent désormais en profiter. Reste à voir si le plus grand contrôle qui est offert pour les données sensibles suffira à attirer de grosses entités, méfiantes jusque-là.

L’adoption de la gestion des clés de chiffrement, une réponse aux attentes des professionnels ?

À l’heure où le travail collaboratif continue de se faire une place de choix dans les entreprises, nombreuses sont celles qui décident d’offrir à leurs salariés des outils — comme Slack — facilitant les échanges de fichiers, de documents, de messages, etc.

Seulement voilà, jusqu’à aujourd’hui, certaines entreprises — en particulier dans le secteur bancaire — redoutaient que ces outils collaboratifs ne soient qu’un risque supplémentaire d’exposer des données sensibles.

Aussi, Slack a pris soin d’écouter sa clientèle mais aussi le marché et s’est aperçue que la gestion des clés de chiffrement était une fonctionnalité très attendue par les professionnels. Pas étonnant donc que l’application de travail collaboratif l’ait adoptée et la propose dans le cadre de son forfait Entreprise Grid.

Grâce à cette gestion des clés de chiffrement, les entreprises utilisant Slack devraient pouvoir avoir un meilleur contrôle de leurs données. De quoi glaner des parts de marché et mieux concurrencer Microsoft Teams qui n’offre pas un tel dispositif ?

Pas de chiffrement de bout en bout en revanche pour Slack

En adoptant une fonction gestion des clés de chiffrement, Slack prend la même voie que plusieurs de ses concurrents puisque les logiciels de travail collaboratif de Cisco ou de Symphony ont aussi opté pour elle.

Si la fonction pourrait à terme être étendue à d’autres forfaits, Slack a précisé qu’il n’était en revanche pas question d’aller vers le chiffrement de bout en bout. Selon l’équipe dirigeante, un tel choix aurait impliqué la mise en place de nombreuses limitations qui auraient remis en cause la nature même de l’application.

Or, impossible pour Slack de devenir un « simple outil de chat » comme WhatsApp (aller plus loin en découvrant les dangers d’une fausse appli WhatsApp).

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*