Services Microsoft : un piratage informatique touche 6% des utilisateurs

services microsoft

La semaine passée, le géant américain de l’informatique a pris soin d’annoncer à certains utilisateurs des services Microsoft (Hotmail, MSN et Outlook) que leur compte avait été corrompu suite à un piratage informatique. Des hackers ont effectivement réussi à pirater un compte support avant d’accéder aux messages échangés par des milliers d’utilisateurs.

Un piratage des services Microsoft d’abord minimisé !

Depuis quelques mois déjà, semblerait-il, les services Microsoft ont été piratés par des hackers qui sont parvenus à se faire un accès dans les systèmes via un compte d’assistance.

La firme de Redmond a ainsi pris soin de contacter en fin de semaine passée les utilisateurs des services Microsoft (Hotmail, MSN et Outlook) exposés à ce piratage. Toutefois, dans sa communication officielle, le géant américain a indiqué qu’« un nombre limité d’utilisateurs » avait été touché.

De même, Microsoft a précisé qu’aucun contenu de mail n’avait pu être consulté par les hackers, au contraire d’informations directement liées aux comptes. La société américaine évoquait donc la possibilité de recevoir spams ou mails de phishing pour les personnes touchées par le piratage informatique.

Seulement, il semblerait que Microsoft — de bonne foi — n’est pas tout dit dans son premier communiqué puisque les conséquences sont plus problématiques qu’annoncé.

Un accès au contenu des mails échangés sur les services Microsoft ?

Motherboard s’est intéressé de près au piratage informatique connu par Microsoft et a rapidement constaté que, contrairement à ce qu’annonçait le géant américain, les en-têtes n’étaient pas les seules informations contenues dans les mails auxquelles les hackers ont pu accéder.

Selon Motherboard, les pirates informatiques auraient pu consulter l’intégralité des messages échangés par certains utilisateurs, et ce pendant une durée comprise entre 3 et 6 mois. De même, nos confrères du célèbre magazine américano-canadien assurent que ce sont environ 6 % de comptes des services Microsoft qui ont été touchés.

Depuis ces déclarations, Microsoft a dévoilé une nouvelle salve de communiqués qui laissent entendre que la version de Motherboard est juste. Au final, sa seule recommandation reste toutefois de changer le mot de passe du compte permettant de profiter des services Microsoft.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*