Sécurité informatique : les entreprises obligées d’aller plus loin

sécurité informatique

Alors que l’image de marque et la réputation de plusieurs entreprises ont été entachées par des ransomwares ou des vols de données de grande ampleur, celles-ci ont compris qu’elles devaient renforcer leurs efforts en sécurité informatique. De nouveaux moyens de protection vont être testés par certaines.

Vers une hausse du budget consacré à la sécurité informatique   ?

A l’heure où de nombreux sites industriels mais aussi où des secteurs tels l’énergie, la finance ou la santé sont clairement visés par des attaques informatiques, la tolérance zéro est prônée par un nombre croissant de sociétés.

Il faut dire que de nombreuses entreprises ont, au cours des derniers mois, pris réellement conscience des conséquences désastreuses que pouvait avoir un vol de données ou bien un dysfonctionnement.

Voilà qui explique assurément que d’après une étude du cabinet d’analystes Gartner, les dépenses en sécurité informatique des entreprises vont augmenter en 2018. Celles-ci bondiraient de 86,4 milliards de dollars en 2017 à 93 milliards de dollars en 2018 soit une augmentation de 7,6% consécutive à une hausse de 7% entre 2016 et 2017.

De nouveaux outils pour lutter plus efficacement contre les cybermenaces

Parce que les solutions traditionnelles de sécurité informatique ont parfois manqué d’efficacité pour contrer les ransomwares et autres virus, de plus en plus d’entreprises se sont tournées vers des outils plus sophistiqués.

Ainsi, afin d’être moins exposées aux attaques diverses et variées, les entreprises choisissent de recourir à des solutions de sécurité « associant des fonctions d’analytique avancée à des fonction SIEM (Système de gestion des Informations et Evènements de Sécurité) ».

Autrement dit, elles comptent investir sur des outils offrant une vision plus globale des réseaux d’une société. L’objectif est effectivement de pouvoir analyser tout comportement inhabituel et de détecter les cybermenaces le plus rapidement possible afin d’agir vite pour leur élimination.

Eh oui, à l’heure où les entreprises peuvent tirer profit d’un nombre croissant de données, le principal inconvénient reste qu’elles doivent aussi être capables de les protéger des tiers.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*