Les consommateurs rejettent les marques victimes de piratage de données

piratage de données

Le mercredi 14 novembre 2018, Ping Identity, spécialiste de la sécurité basée sur l’identité, a rendu publics les résultats de sa vaste enquête mondiale relative aux attitudes et comportements des consommateurs à l’ère du piratage de données. On découvre ainsi que ces derniers rejettent massivement les marques n’ayant pas garanti la sécurité de leurs données.

Le piratage de données, source majeure de rupture de confiance en une marque

L’étude démontre que dans les différents pays où a été menée l’étude (France, Royaume-Uni, Allemagne et États-Unis), un piratage de données a un réel impact sur la relation entre le consommateur et la marque mais aussi sur la façon de protéger ses données à l’avenir.

En effet, 78 % des personnes interrogées cesseraient tout engagement avec une marque en ligne et plus d’un tiers d’entre elles (36 %) cesserait toute relation si la marque a été victime d’un piratage de données. De même, 49 % des sondés refuseraient de s’inscrire et d’utiliser une application venant d’être victime d’un piratage.

Mais la multiplication des fuites de données  ces derniers mois permet tout de même une prise de conscience. Eh oui, 47 % des sondés affirment avoir modifié la façon dont ils sécurisent leurs données personnelles alors que plus de 54 % de ce même panel avouent accorder davantage d’importance à la protection des données.

D’importantes disparités selon les âges et les nationalités

Le piratage de données n’est toutefois pas perçu de la même manière par tous. En effet, 53 % des moins de 35 ans font confiance aux fournisseurs de services en ligne alors qu’ils sont seulement 27 % chez les plus de 55 ans. La saisie de données dans une application ou une plateforme en ligne est également nettement moins redoutée par les plus jeunes.

Il semblerait qu’il y ait aussi une question de culture. Les Américains sont ainsi deux fois plus enclins à confier des données sur des sites Internet. Les Français, quant à eux, s’affichent comme les plus suspicieux sur les fournisseurs de services en ligne, juste devant les Allemands qui n’affichent pas non plus une vraie confiance en ce type de services.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*