Ransomwares: SentinelOne ose une garantie d’un million de dollars

SentinelOne

Alors que les ransomwares continuent de faire chaque jour davantage de dégâts aussi bien chez les particuliers que dans les entreprises, voilà qu’un éditeur de logiciels de cybersécurité met en place une offre particulièrement intéressante. SentinelOne propose effectivement une garantie d’un montant maximum d’un million de dollars si une menace parvenait à contourner son logiciel.

Les ransomwares, une menace de plus en plus présente !

Si, en France, il est compliqué d’évaluer le phénomène « ransomwares », les chiffres du FBI montrent clairement qu’il est en pleine progression aux Etats-Unis.

Alors que les dommages causés par les ransomwares étaient estimés à 24 millions de dollars en 2015, ils ont bondi en 2016 pour passer au-dessus de la barre des 200 millions de dollars. En effet, si le nombre d’attaques par ransomware progresse, le dommage moyen augmente également pour atteindre près de 700 dollars.

Il faut dire que la grande variété des rançongiciels disponibles sur le marché rend complexe la lutte menée à leur encontre.

SentinelOne garantit l’efficacité de sa solution de cybersécurité

Bien que la lutte contre les ransomwares soit complexe, voilà qu’un éditeur de logiciels de sécurité informatique a décidé d’assumer ses responsabilités.

SentinelOne a effectivement proposé à ses clients professionnels une garantie d’un montant maximum d’un million de dollars contre toute menace qui parviendrait à atteindre le système malgré son dispositif de sécurité.

Véritable première sur ce marché, cette « assurance financière » atteste de la volonté de SentinelOne de devenir véritablement « responsables » de la sécurité de ses clients. Scott Gainey, en charge du marketing de l’éditeur de logiciels de sécurité, considère qu’il était « injuste » que les entreprises victimes de ransomwares ne puissent se retourner contre les éditeurs des anti-virus.

Sûre de sa technologie de machine learning, SentinelOne va désormais devoir assurer car en cas de manquement à ses obligations, elle devra verser un dédommagement de 1000 dollars par postes de travail infectés et ce dans la limite d’un million de dollars.

Une chose est sûre, cette offre pourrait bouleverser les règles du jeu sur le marché de la cybersécurité.

Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*