Ransomfree, un bloqueur de ransomwares à découvrir gratuitement

ransomfree

Alors que les ransomwares font une nouvelle victime toutes les 40 secondes à l’échelle mondiale, nombreux sont les acteurs qui cherchent une solution pour endiguer la progression de ces malwares. Une start-up israélienne vient d’ailleurs de mettre à disposition un bloqueur gratuit de ransomwares baptisé Ransomfree.

Ransomfree, une solution à la problématique des ransomwares ?

Pendant que le projet No More Ransom continue d’attirer les éditeurs de solutions de sécurité informatique, d’autres choisissent de continuer à travailler seul pour mettre au point un « vaccin » contre cette épidémie.

C’est ainsi que Cybererason, une start-up israélienne, propose depuis quelques heures au grand public un outil qu’elle a développé et qui permet de bloquer les ransomwares. Baptisé Ransomfree et s’adressant aux particuliers et aux petites entreprises, cet outil gratuit s’apparente à un complément aux solutions anti-virus habituellement utilisés par ceux qui exercent sur un poste tournant sous Windows.

Ransomfree a en effet été spécifiquement crée pour bloquer les ransomwares et donc éviter qu’ils ne cryptent les fichiers et dossiers présents sur votre poste de travail. Ainsi, dès lors que cet outil va détecter un processus ressemblant de près à un ransomware, il va alerter l’administrateur qui pourra décider, ou non, de le bloquer à titre préventif.

Un gros coup de projecteur sur Cybereason

La mise à disposition gratuite de Ransomfree est un superbe coup de communication pour la start-up israélienne Cybereason. Fondée en 2015 par d’anciens militaires de l’armée israélienne, elle peinait jusque-là à faire connaître ses solutions de cybersécurité et ce malgré leur grande fiabilité.

En effet, bien que méconnue, la solution professionnelle Malops est de grande qualité puisqu’elle est un outil simple et efficace permettant de pleinement découvrir les cybermenaces auxquelles une entreprise fait face mais aussi de les bloquer afin d’éviter tous les éventuels dommages qu’elles pourraient causer au système en place.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*