Puces Intel : une faille de sécurité existe depuis plus de 10 ans

puces Intel

Quelques semaines seulement après qu’une faille de sécurité ait été découverte dans le Management Unit des processeurs Intel, voilà qu’une nouvelle affaire touche les puces Intel. En effet, les équipes du Project Zero de Google ont découvert un défaut de conception dans les processeurs et celui-ci serait présent depuis plus de 10 ans.

Une erreur de conception dans les puces Intel découverte après 10 ans

Il y a quelques heures, c’est le site britannique The Register qui a rendu publique une information particulièrement intéressante sur les puces Intel.

Eh oui, les équipes du Project Zero de Google ont mis la main sur une faille de sécurité affectant les puces Intel et ce depuis plus de 10 ans. A l’origine de celle-ci, se trouve une erreur de conception dans la gestion de la mémoire protégée du noyau de ces équipements.

Cette faille de sécurité dans les puces Intel est d’ailleurs importante étant donné qu’il est tout à fait envisageable que des malwares dérobent des informations incluses à la mémoire tampon du processeur.

Seulement voilà, ce défaut de conception n’est pas simple à pallier puisqu’une mise à jour du code ne suffit pas à colmater cette faille de sécurité. L’ajout d’une fonctionnalité aux puces Intel semble la seule solution mais cela implique un retour physique des pièces ce qui est tout bonnement impossible !

Un travail de longue haleine pour colmater ce problème de sécurité

Bien que la faillé de sécurité dans les puces Intel n’ait été révélée qu’au début de cette année 2018, elle est connue depuis quelques semaines déjà.

Aussi, Intel collabore déjà avec Microsoft et la Fondation Linux pour élaborer un patch correctif pour les noyaux Windows et Linux. Depuis novembre, des bêtas testeurs profitent déjà d’une mise à jour pour Windows et Microsoft va la proposer dès demain. Pour les machines tournant sur Linux, il est bon de savoir que les développeurs se sont déjà occupés de refondre le système de mémoire virtuelle.

Malheureusement, cette « affaire » devrait avoir un impact sur les performances des puces Intel concernées. Ceci n’est pas sans problème puisque les fournisseurs de solutions de stockage de données ont recours à ce type de processeurs pour leurs datacenters comme pour leurs services de cloud.

L’image d’Intel risque en tout cas de prendre un sérieux coup !

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*