Postes de travail sous Windows : des failles de plus en plus critiques

failles

Il y a quelques jours, Flexera a rendu public les résultats d’une étude menée sur les menaces accompagnant les applications les plus couramment utilisées sur les postes de travail sous Windows. Si les failles ne sont pas nécessairement plus nombreuses, elles sont en revanche beaucoup plus critiques…

Les failles critiques de plus en plus présentes

L’éditeur de logiciels Flexera a dévoilé il y a peu les résultats d’une étude s’étant intéressée aux vulnérabilités présentes dans les applications les plus souvent utilisées dans les entreprises. Il a donc étudié pas moins de 50 applications et les résultats ont de quoi inquiéter.

En effet, sur les 50 applications, 22 embarquaient des failles de sécurité et au total, ce sont près de 2000 vulnérabilités qui ont été identifiées. Malgré ce chiffre qui semble impressionnant, il est bon de noter que le nombre de failles observées est en recul de 3% par rapport à l’année précédente. En revanche, si l’on étudie ce nombre sur les 5 dernières années, c’est une hausse de 27% qui est constatée.

Seulement voilà, là n’est pas le plus grave puisque ce qui doit réellement inquiéter, c’est que plus de 77% des failles ont été classées comme très critiques. Autrement dit, la plupart des postes de travail sous Windows sont en danger surtout que 94% des failles seraient exploitables à distance.

La nécessaire amélioration de la gestion des correctifs de sécurité

Parce que les postes de travail sous Windows sont très exposés aux nombreuses failles incluses dans les applications les plus courantes, il est essentiel qu’une bonne gestion des correctifs de sécurité soit mise en œuvre. Il en va de la diminution des risques de piratage.

Aussi, pour Flexera, il est primordial que des indicateurs de performance soient fournis aux administrateurs des postes de travail. Ces derniers doivent quant à eux tenir un inventaire des applications utilisées. Ainsi, il sera aisé d’appliquer les patchs correctifs dès leur disponibilité et ainsi de s’assurer que le parc informatique court le moins de risques possible…

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*