Des fausses copies de Pokemon GO infectent les mobiles

Pokemon GO

Parce que le jeu sur terminaux mobiles est le loisir d’un nombre sans cesse croissant de personnes, les hackers s’intéressent de plus en plus aux jeux sur smartphones. Aussi, après Viking Jump et Black Jack Free qui intégraient des malwares, voilà que ce sont des versions non officielles de Pokemon GO qui sèment la panique sur les terminaux mobiles.

Lancement réussi pour Pokemon GO sur mobiles

Dans le dur depuis de longs mois et l’échec commercial de la WiiU, Nintendo peut en revanche pleinement profiter du succès de Pokemon GO, un titre disponible sur tous les terminaux mobiles.

Lancé il y a quelques jours seulement aux Etats-Unis, au Japon, en Nouvelle Zélande mais aussi en Australie, Pokemon GO a réalisé des débuts exceptionnels et l’action en bourse de la société Nintendo s’est envolée de plus de 20% en un peu plus de 48 heures.

Seulement voilà, ce lancement réussi est entaché par quelques problèmes dont le constructeur japonais n’est en rien responsable.

Des versions non officielles présentant d’importantes menaces

Si de nombreux fans attendent Pokemon GO avec beaucoup d’impatience, certains n’ont pas eu l’impatience d’attendre et se sont précipités sur des versions non officielles du titre édité par Nintendo.

Le problème principal est que, selon Proof Point, la majorité d’entre elles contient des virus permettant aux hackers de prendre à distance le contrôle du mobile et donc de voler des données personnelles contenues dans le smartphone.

Mais ce n’est pas tout puisque le jeu Pokemon GO intègre une fonction de géolocalisation qui permet à des personnes mal intentionnées de commettre des actes inattendus. A O’Fallon, dans la banlieue de St. Louis, quatre individus ont tiré profit de la géolocalisation pour commettre des vols à main armée. Eh oui, les malfrats parviennent à attirer les victimes là où ils le souhaitent via le jeu, les braquent avant de cambrioler leur maison et de quitter les lieux.

 

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*