Piratage de Sony Pictures : des pistes ?

piratage de sony pictures

Le 24 novembre 2014, la presse mondiale évoquait le piratage de Sony Pictures puisque ce dernier mettait à mal la firme japonaise. En effet, pendant plus de 24 heures, les salariés du studio se retrouvait au chômage technique, aucune machine ne répondant aux commandes. De plus, de nombreuses données personnelles avaient été volées. Pourtant, malgré les enquêtes, les hackers n’avaient pas été identifiés … mais la donne pourrait avoir changé.

La longue traque des responsables du piratage de Sony Pictures

Si, chaque jour, de nombreuses entreprises sont victimes de hackers, rarement une affaire n’a fait autant parler que le piratage de Sony Pictures.

En effet, celle-ci a pris des airs de conflit géopolitique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Entre les accusations du FBI à l’encontre du gouvernement du pays asiatique et la sortie du très controversé « L’interview qui tue » dont le scénario se déroule en Corée du Nord, les deux pays n’ont cessé de s’invectiver à distance.

Pourtant, personne n’avait aucune assurance quant à l’identité des responsables du piratage de Sony Pictures. Depuis, de nombreuses sociétés ont collaboré ensemble pour essayer de retrouver les personnes à l’origine de ce piratage qui a coûté 30 millions de dollars à Sony.

Le Lazarus Group dans le collimateur des sociétés de sécurité

Après avoir travaillé pendant plus d’un an à la traque des responsables du piratage de Sony Pictures, les experts en sécurité de sociétés comme Trend Micro, Symantec ou encore Kaspersky ont affirmé dans un rapport baptisé « Opération Blockbuster » que les coupables pourraient être les membres du Lazarus Group, un collectif de hackers asiatiques.

« …Une nouvelle piste pour le piratage de Sony Pictures ? Le gouvernement américain semble fermement convaincu que la Corée du Nord est à l’origine de la cyberattaque qui a paralysé les serveurs de Sony Pictures Entertainement en 2014… »

Pour affirmer cela, le rapport évoque que l’analyse des programmes ayant permis le sabotage des studios Sony Pictures semble prouver que du code identique à celui utilisé par ce groupe pour concevoir des malwares par le passé a été découvert.

Toutefois, le rapport peine à dire si ce groupe a pu agir seul ou si plusieurs groupes sont à l’origine de ce piratage. D’ailleurs, la piste nord-coréenne n’est pas totalement réfutée par les conclusions de ce rapport. De quoi faire jaser encore un peu…

No votes yet.
Please wait...

1 commentaire sur Piratage de Sony Pictures : des pistes ?

  1. Ce n’est plus la Corée du nord?Les usa ont mentis?

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*