Piratage de la SEC : la sécurité du secteur financier interroge

Piratage de la SEC

Une semaine après la société de crédit Equifax et un an après le système international de messagerie bancaire SWIFT, voilà que c’est le gendarme boursier américain qui est victime d’un vol de données. Le piratage de la SEC aurait eu lieu en 2016 et interroge une nouvelle fois sur la cybersécurité des instances fédérales et des institutions plus généralement.

Des rapports financiers dérobés lors du piratage de la SEC

Mercredi dernier, la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, a indiqué avoir constaté qu’une intrusion dans son système informatique avait eu lieu en 2016.

A l’occasion de ce piratage de la SEC, les hackers auraient pu accéder aux données du système EDGAR. Autrement dit, les pirates ont pu dérober une base de données géante indexant des millions de rapports financiers et d’avis émis par les entreprises inscrites auprès de l’institution.

Bien évidemment, ces données ont pu être utilisées à des fins financières puisque, munis de ces informations, les hackers disposaient de réels avantages pour effectuer des transactions gagnantes sur les marchés boursiers.

Impossible toutefois de savoir précisément dans quelle proportion ces données ont pu servir aux pirates.

Un piratage de la SEC qui suscite bien des questions

Après Equifax, Swift et même la Banque Centrale Américaine en 2012, c’est donc au tour de la SEC d’être détroussée d’une partie de ses données.

Pour beaucoup, ce piratage de la SEC illustre en tout cas plutôt bien le « statu quo en matière de sécurité numérique » aux Etats-Unis.

Le gouvernement américain a pourtant débloqué les fonds nécessaires pour améliorer la sécurité informatique de ses systèmes. Mais, pour l’heure, les instances fédérales n’ont pas bénéficié de ces efforts financiers qui se sont concentrés sur d’autres secteurs d’activité.

L’annonce de cette intrusion, bien qu’elle date de 2016, tombe en tout cas mal en terme de timing pour Jay Clayton, le Président de la SEC depuis mai ayant fait de la cybersécurité sa grande priorité pour l’instance fédérale.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*