Le palmarès des entreprises les plus spammées en 2017

entreprises les plus spammées

Après avoir connu un léger ralentissement, le spam est redevenu depuis 2016 un moyen d’action très prisé des hackers. Il faut dire qu’il peut permettre, en usurpant l’identité d’une entreprise, d’obtenir des données confidentielles telles des coordonnées bancaires ou de répandre un virus à grande échelle. Palmarès des entreprises les plus spammées en 2017…

Des marques renommées au palmarès des entreprises les plus spammées en 2017

Afin de mener leurs actions, les pirates ont pris l’habitude de se faire passer de plus en plus souvent pour de grandes entreprises.

Il faut dire qu’en ayant recours aux techniques de l’ingénierie sociale, elles peuvent véritablement tout mettre en œuvre pour être confondues avec des sociétés ayant pignon sur rue.

F-Secure a ainsi conduit une petite enquête visant à déterminer quelles étaient les entreprises les plus spammées en 2017 et sans véritable surprise ce palmarès laisse apparaître le nom de grands groupes opérant à l’échelle mondiale.

A la première place des entreprises les plus spammées en 2017, on trouve ainsi USPS qui devance de deux places l’un de ses principaux concurrents sur le marché de la livraison : FedEx. Au sommet de ce classement, Amazon, Apple, Paypal, Walgreens, Microsoft, Eharmony, Lyft ou encore Facebook sont également présents.

Ces résultats sont tout sauf surprenants étant donné qu’il s’agit d’entreprises comptant une importante clientèle et surtout qui sont extrêmement populaires, pour la plupart à l’échelle mondiale.

D’ailleurs, les pirates savent localiser leurs attaques puisqu’en Allemagne, par exemple, ce sont eBay et Giropay qui sont les entreprises les plus spammées alors qu’Ikea arrive en tête dans les pays scandinaves.

Duper l’internaute pour mieux infecter sa machine

Si les pirates sont nombreux à user (voire abuser) du spamming, c’est parce qu’ils savent qu’il offre un bon moyen de s’introduire dans le système informatique des cibles.

En effet, les clients des boutiques e-commerce sont de plus en plus nombreux tout comme les personnes attendant un colis. Par conséquent, avec des messages indiquant « un retard de livraison » ou « un oubli de validation d’une commande », les hackers sont sûrs de parvenir à « faire cliquer » l’internaute.

Seulement voilà, un clic correspond souvent à un accord pour l’installation d’un malware sur sa machine, celle-ci pouvant alors être contrôlée à distance à moins que le virus ne se contente de crypter les données et de formuler une demande de rançon.

Parfois, les pirates attendent aussi que vous apportiez simplement quelques précisions par exemple en communiquant vos coordonnées bancaires.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*