Ouganda : Le recours au VPN pour éviter la taxe sur les réseaux sociaux

taxe sur les réseaux sociaux

Depuis le 1er juillet 2018, les internautes ougandais doivent composer avec un nouvel impôt quelque peu original : une taxe sur les réseaux sociaux. Seulement voilà, ils comptent bien éviter de payer cette dernière et n’hésitent donc pas à recourir à des services VPN. Une aubaine pour ces derniers…

L’Ouganda innove avec une taxe sur les réseaux sociaux

Si nous savons tous que les réseaux sociaux ne sont pas sans poser de problèmes sur le plan social, voilà qu’un Etat a décidé d’agir.

En effet, Yoweri Museveni, le président de l’Ouganda, a mis en place une loi qui, depuis le 1er juillet 2018, instaure une taxe sur les réseaux sociaux. Ainsi, les internautes ougandais qui souhaitant utiliser les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, WhatsApp et bien d’autres ont l’obligation de s’acquitter d’une taxe dont le montant s’élève à 200 shillings par jour, soit 5 centimes d’euros par jour.

Cette taxe sur les réseaux sociaux a été voulue par le Président qui estime que les réseaux sociaux sont avant tout des outils permettant à faire courir des rumeurs ou à faire des commérages. Avec elle, le dirigeant ougandais espère bien dissuader son peuple d’utiliser ces sites.

La riposte s’organise avec les VPN

Parce que l’entrée en vigueur de la taxe sur les réseaux sociaux était attendue, beaucoup avaient anticipé ce changement.

Seulement voilà, plutôt que de s’acquitter de la taxe ou de se priver des réseaux sociaux, les internautes ougandais ont trouvé une alternative qui rencontre un franc succès.

Eh oui, ces derniers ont recours aux services VPN. Ainsi, il leur est aisé de se connecter via des serveurs basés en dehors de l’Ouganda. Ils peuvent de ce fait contourner l’interdiction d’utilisation gratuite des réseaux mise en place par l’Etat.

Reste maintenant à savoir si le gouvernement ougandais va tenter d’apporter une réponse à cette riposte via une interdiction des VPN….

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*