Oscobo, un moteur de recherche respectueux de la vie privée

Alors que depuis les révélations d’Edward Snowden sur « l’espionnage » mis en place par la NSA, de nombreux individus ont changé leurs habitudes de consommation du web, voilà que le moteur de recherche Oscobo pourrait rapidement intéresser de nombreux internautes.

Oscobo ou la fin du traçage sur Internet

Depuis que les internautes ont pris conscience qu’ils étaient espionnés dès lors qu’ils surfaient sur la toile, nombreux sont ceux qui se méfient des moteurs de recherche et qui sont en quête de transparence.

Si les Anonymous, célèbre collectif prônant la liberté sur le web, ont montré à plusieurs reprises qu’ils plébiscitaient DuckDuckGo, ils devraient bientôt avoir une autre alternative puisque Oscobo arrive sur le marché.

Se positionnant clairement comme un moteur de recherche « anti-NSA », Oscobo a été imaginé par Fred Cornell et Robert Perin, de fins connaisseurs du secteur IT. Son slogan résume parfaitement son concept « No tracking. Just search ».

En effet, avec Oscobo, les internautes auront la possibilité de naviguer sur le web sans être tracé. Aucune donnée personnelle ne sera effectivement conservée par le moteur de recherches, aucun cookie ne sera utilisé pour enregistrer et l’adresse IP ne sera pas tracée.

Oscobo ou comment lutter efficacement contre le ciblage publicitaire

Internet est aujourd’hui indissociable de la publicité et les fondateurs d’Oscobo en ont bien conscience. Robert Perin présente d’ailleurs avec une grande honnêteté le modèle aujourd’hui en vigueur une fois que les données ont été obtenues auprès des moteurs de recherche : « Ces données sont ensuite stockées, profilées et vendues à des annonceurs qui bombardent les consommateurs de spams, de bannières publicitaires et potentiellement de marketing direct téléphonique. Le pire de tout ça est que cela peut accroître les prix des produits et services proposés en ligne. »

Si Oscobo promet d’être un rempart contre l’exploitation des données personnelles et donc le ciblage publicitaire, il n’annonce en revanche pas lutter contre la publicité.

Mais avouons-le, le plus gênant est quand même bien que les publicitaires nous espionnent pour profiter de nos « failles ».

No votes yet.
Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Twitter ne veut pas faciliter la surveillance par les autorités

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*