Oculus simplifie le piratage de jeux en réalité virtuelle

oculus

Depuis quelques semaines maintenant, Oculus et HTC se mènent une véritable bataille pour imposer leur casque de réalité virtuelle. Seulement, ces dernières heures, le conflit a pris une toute autre tournure après qu’Oculus ait voulu contrer la possibilité pour les utilisateurs de faire tourner ses jeux sur le HTC Vive.

Revive, un logiciel dans le collimateur d’Oculus

Alors que Revive permet de faire tourner des jeux dédiés à l’Oculus Rift sur HTC Vive,  la société californienne a décidé d’agir en bloquant le logiciel.

Seulement voilà, quelques heures plus tard, les développeurs de Revive répondaient du tac-au-tac avec une mise à jour contournant de nouveau le blocage mis en place par Oculus. Toutefois, en créant leur mise à jour, ils ont également noté qu’il allait désormais être beaucoup plus simple de pirater les jeux en réalité virtuelle.

Libre VR, qui est à l’origine du développement de Revive, a tout de même tenu à dire que le déploiement de la mise à jour de son logiciel n’avait pas vocation à faciliter le piratage. D’ailleurs il a précisé qu’il espérait que les utilisateurs de Revive ne profiteraient pas du logiciel pour de telles pratiques.

Oculus finalement pris à son propre jeu

Il y a quelques mois, Palmer Luckey, le boss d’Oculus, déclarait avec assurance : « Si les gens achètent un jeu chez nous, je me fiche qu’ils le modifient pour le lancer où ils veulent (…) Notre objectif n’est pas de faire du profit en bloquant les utilisateurs sur notre seul hardware, sinon pourquoi diable supporterions nous GearVR et serions en contact pour établir ce genre de relations avec d’autres fabricants de casques ? ».

Mais aujourd’hui, voilà que ces propos se retournent contre lui puisque c’est bel et bien ses développeurs qui ont simplifié le piratage des jeux en réalité virtuelle et qui ont donc mis en péril une partie du business de leur entreprise.

Gageons donc que dans les semaines à venir, Oculus et Revive vont jouer au chat et à la souris. Reste toutefois à savoir qui aura le dernier mot.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*