Objets connectés : des hautes fréquences pour mieux communiquer ?

objets connectés

Alors que la multiplication des objets connectés dans le monde de demain fait peur à certains, c’est dès aujourd’hui qu’il faut penser des innovations ayant vocation à relever le défi de ce boom. Les chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont ainsi mis en place un dispositif permettant aux objets connectés de communiquer par hautes fréquences.

Un condensateur en graphène, une vraie révolution ?

Selon le magazine suisse des technologies de l’information pour l’entreprise ICTJournal, une équipe de chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne seraient parvenus à concevoir un condensateur modulable d’un nouveau genre.

En effet, ayant pour but de remplacer les condensateurs modulables présents dans tous les objets connectés, le condensateur à base de graphène imaginé par les chercheurs de l’EPFL est compatible avec tous les circuits traditionnels et doit donc permettre les communications sans fil avec un grand nombre de bandes de fréquences puisque 4G, Bluetooth ou encore 3G utilisent des fréquences différentes les unes des autres.

Une véritable avancée pour les objets connectés ?

Si certains estiment que l’avancée apportée par les condensateurs modulables en graphène est des plus réduites, c’est assurément parce qu’ils n’ont pas bien cerné les enjeux qui accompagnent le développement des objets connectés.

Eh oui, « pour être multitâches, ils doivent pouvoir fonctionner sur une large gamme de fréquences » et ce tout en restant très compacts. Avec, les condensateurs modulables en graphène, cela est possible puisque ces dispositifs sont capables d’être performants même en haute fréquence, d’être produits en très petite taille et de consommer très peu d’énergie électrique.

Autrement dit, les travaux de l’EPFL devraient permettre de poursuivre le développement des objets connectés en améliorant la transmission des données entre ces derniers, en favorisant leur compactibilité mais également en les rendant beaucoup plus autonomes grâce à une durée de vie bien plus conséquente des batteries.

No votes yet.
Please wait...

2 commentaires sur Objets connectés : des hautes fréquences pour mieux communiquer ?

  1. Moi qui pensait que les objets connectés resteraient toujours sur des basses fréquences.

    No votes yet.
    Please wait...
  2. Qu’entendez-vous par haute fréquence sachant que les fréquences sans licence actuellement utilisées sont déjà qualifiées d’Ultra hautes fréquences (UHF) ?
    Quoi qu’il en soit, aller plus haut en fréquence a bien d’autres conséquences que l’usage de condensateurs modulables ne saurait modifier.
    Plus de puissance pour une portée équivalente (ou moins de portée pour une puissance équivalente), problématiques de propagation, réflexions plus nombreuses, moins de bandes libres d’usage (à moins d’aller très haut), etc.
    Donc, oui, c’est un progrès mais pas une révolution.
    db

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.