Objets connectés : dangereux pour l’usager ?

objets connectés

Alors que le Consumer Electronics Show de Las Vegas continue de battre son plein, force est de constater que cette édition fait une nouvelle fois la part belle aux objets connectés. Pourtant, la plupart d’entre eux serait particulièrement dangereux pour les usagers, la faute à des systèmes de sécurité bien trop légers !

Quand tout notre quotidien semble à la portée des pirates

Avouons-le, l’Internet des objets donne naissance à des produits révolutionnaires et originaux qui nous donnent envie.

Seulement, aujourd’hui, les possibilités semblent se multiplier et nous pouvons tout à fait imaginer vivre demain dans un monde totalement connecté. Si cette perspective plait à certains, elle n’est toutefois pas sans poser quelques questions.

En effet, alors que des pirates sont capables de dérober des données intégrées aux jouets électroniques de la marque Vtech mais aussi, beaucoup plus grave, de prendre le contrôle à distance d’un 4X4 sur une autoroute comme l’a démontré un journaliste américain dans le cadre d’une petite expérience, n’est-ce pas un risque colossal de nous orienter vers un monde du tout-connecté ?

Il semblerait que bien peu d’individus se posent la question à ce jour puisque Juniper prévoit que 38 milliards d’objets connectés seront disponibles dans les foyers du monde entier dès 2020, soit dans 4 ans !

objets connectés

Start-up et objets connectés : faire rimer innovation et sécurité

Pour que les objets connectés ne présentent plus de danger pour les usagers, la donne est simple : les créateurs, souvent des start-up, doivent arriver à conjuguer innovation et sécurité.

Si cette volonté est dans les gênes des experts en informatique américains, la donne est différente quand on s’intéresse à la French Tech.

Comme le souligne Fabrice Ebelpoint, professeur à Sciences-Po Paris spécialisé dans la cybersécurité, il y a des inquiétudes à avoir pour nos sociétés françaises expertes en high-tech. Celles-ci auraient accumulé un retard important en matière de sécurité technologique pour la simple et bonne raison qu’elles ont, un temps, rechigné à investir.

Pour les objets connectés, le constat est même pire puisque la majorité des start-up est fondée par des industriels n’ayant aucune connaissance de l’Internet et donc aucune culture de la sécurité informatique. Et, étant donné que la responsabilité pénale d’une start-up ne sera pas engagée dans ce cadre, aucun effort ne sera fait en ce sens si bien que beaucoup d’objets connectés seront dangereux car fortement exposés aux piratages.

Alors à vous de voir si le développement rapide des objets connectés risque davantage d’alimenter nos rêves ou nos cauchemars…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*