Entrée en vigueur de la nouvelle loi cybersécurité au Vietnam

Depuis le 1er janvier 2019, une nouvelle loi vient fixer les règles relatives à la cybersécurité au Vietnam et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière vient véritablement renforcer la sécurité nationale, trop même sans doute. Les citoyens vietnamiens comme les entreprises étrangères ayant une activité dans ce pays d’Asie voient son entrée en vigueur d’un mauvais œil.

Les entreprises étrangères contraintes d’héberger leurs données au Vietnam

Le gouvernement vietnamien n’en peut plus de voir les données de ses citoyens filer à l’étranger. Aussi, la nouvelle loi cybersécurité au Vietnam contraint toutes les sociétés étrangères ayant une activité au Vietnam à héberger les données collectées auprès des clients vietnamiens sur des serveurs basés sur le territoire national.

Cette décision est à l’origine d’un véritable casse-tête pour de nombreuses entreprises étrangères, d’autant plus qu’une majorité d’entre elles ne disposent d’aucune infrastructure dans ce pays d’Asie du Sud-Est.

En effet, la nouvelle loi cybersécurité s’applique à toutes les entités dès lors qu’elles recueillent la moindre donnée sur un citoyen vietnamien. Par exemple, l’éditeur d’un service en ligne devra disposer de serveurs au Vietnam dès lors qu’un seul résident vietnamien l’a souscrit, et ce même si l’éditeur ne dispose pas du moindre bureau dans ce pays.

Les entreprises étrangères ont en tout cas plutôt intérêt à jouer le jeu puisque le gouvernement socialiste a prévu une armada de sanctions tant administratives que pénales.

La cybersécurité au Vietnam comme prétexte pour imposer la censure ?

Si la nouvelle loi cybersécurité a un impact sur les professionnels, elle en a également un sur les particuliers.

L’article 16 de ce texte prévoit effectivement que soient interdits tous les contenus allant à l’encontre de la République socialiste du Vietnam. Autrement dit, menacer l’État, créer des divisions ou bien insulter le drapeau, l’hymne, l’emblème national, les dirigeants, les grands Hommes ou encore les héros nationaux conduit à une condamnation.

Bien évidemment, les réseaux sociaux présents dans ce pays doivent veiller à ce que les contenus publiés soient respectueux de cette nouvelle loi, une tâche fastidieuse assurément…

En tout cas, en renforçant la politique de cybersécurité au Vietnam, le gouvernement socialiste semble rappeler que les idées autres que les siennes n’ont pas lieu d’être dans le pays… Un point commun avec la Chine ?

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*