Mexique : Etrange affaire de hacking politique

Il y a quelques heures, un hacker colombien prénommé Andres Sepulveda a déclaré à l’agence de presse Bloomberg qu’il avait été engagé par le Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) pour espionner les adversaires d’Enrique Pena Nieto, actuel Président du Mexique.

Le Mexique pourrait faire face à un scandale politique majeur

C’est un véritable tremblement de terre qui secoue en ce moment-même le Mexique. En effet, Andres Sepulveda, un pirate informatique incarcéré depuis 2014 après avoir été reconnu coupable d’actions allant à l’encontre de la paix entre la Colombie et les Farc, a déclaré avoir faussé les élections présidentielles mexicaines de 2012.

L’homme de 31 ans affirme effectivement avoir été rémunéré par le Parti Révolutionnaire Institutionnel, parti au pouvoir au Mexique, afin d’espionner les concurrents d’Enrique Pena Nieto lors des dernières élections présidentielles.

Le hacker avait également pour mission d’observer l’ensemble des équipes de campagne des adversaires de Nieto mais surtout de diffuser de fausses rumeurs sur les réseaux sociaux basées le plus souvent sur des éléments « cachés » de la campagne.

Andres Sepulveda, un hacker politique aguerri

Si on en croit ses propos, ce n’est pas la première fois que le Colombien de 31 ans conduirait une action de ce type en Amérique Latine puisque depuis 2005, il avoue avoir été régulièrement sollicité pour pirater les sites web des différents candidats présents à une élection.

En 10 ans, ce spécialiste du hacking politique dit ainsi avoir faussé le jeu des élections dans pas moins de 9 pays du continent américain : Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama, Salvador, Vénézuela et donc Mexique.

Bien évidemment, toutes les forces politiques visées parAndres Sepulveda nient la véracité de l’ensemble des déclarations formulées par le hacker et considèrent ce dernier comme un « affabulateur ». Lopez Obrador, candidat battu lors du second tour de la présidentielle 2012 au Mexique, est ainsi conforté quant aux soupçons d’espionnage

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.