Encore un manque d’assurance des cyber-risques

cyber-risques

Bien que les cybermenaces soient de plus en plus prises en compte par les entreprises, toutes ne prennent pas encore soin de bien assurer les cyber-risques. C’est tout du moins ce qui ressort d’une étude menée conjointement par l’Université de Cambridge, le cabinet Cyence et l’assureur Lloyds.

Les cyber-risques restent négligés par les entreprises

Il y a quelques jours, l’assureur britannique Lloyds, l’Université de Cambridge et le cabinet Cyence ont rendu publics les résultats d’une vaste enquête menée sur les assurances contractées par les professionnels en cas de cyberattaques.

Et, force est de noter que ces derniers se montrent « légers » lorsqu’il est question d’assurer les cyber-risques. En moyenne, le montant assuré en cas de défaillance du cloud s’élève à 8,1 milliards de dollars. Cela peut sembler énorme mais en réalité, c’est très peu puisqu’un tel problème peut engendrer pour l’entreprise une perte ferme comprise entre 5 et 53 milliards de dollars.

Autant dire que si les pertes financières se situent dans la fourchette haute, l’entreprise risque bien d’avoir perdu beaucoup d’argent.

Wannacry et Petya, deux cyberattaques qui pourraient en inviter à réfléchir

Si les cyber-risques sont, comme nous venons de le voir, quelque peu négligés par les professionnels, les récentes cyberattaques d’ampleur mondiale que sont Wannacry et Petya ont fait réfléchir.

Ayant pris conscience du risque majeur que les cybermenaces peuvent faire peser sur leur activité, elles devraient revoir leur stratégie en matière d’assurance, se couvrant davantage contre ce risque d’attaque informatique qui augmente nécessairement à l’heure de la transformation digitale.

Il faut dire que la mésaventure connue par Saint Gobain il y a quelques semaines a fait réfléchir. Victime du ransomware Petya, l’entreprise française a dû stopper son activité le temps de quelques heures et les pertes sont importantes puisque c’est un montant de 1% du chiffre d’affaires qui est évoqué soit environ 400 millions d’euros.

Suffisant pour faire changer les mentalités ? Pas si sûr…

Crédit photo : Cabinet Saint-Paul31

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*