Un malware iPhone sème la terreur sur les smartphones d’Apple en Inde

malware iphone

Il y a quelques jours, Cisco Talos a révélé qu’un malware iPhone continuaient de se propager en Inde alors même qu’il avait été lancé en 2015. Celui-ci utilise des fausses applications pour obtenir les données des propriétaires de smartphones de la marque Apple.

Un malware iPhone pour collecter un maximum de données

Il n’est pas toujours simple de contrôler la propagation d’un virus et ce d’autant plus à l’heure des réseaux sociaux et du tout connecté. Voilà pourquoi depuis 2015 un malware iPhone ne cesse d’infecter des terminaux mobiles.

Le virus est effectivement embarqué dans un package de type Mobile Device Management (MDM pour les plus geeks d’entre vous) que beaucoup de comptes sur les réseaux sociaux incitent à télécharger.

Dès lors que le téléchargement a été effectué, les hackers disposent d’un accès privilégié au smartphone et peuvent donc télécharger les applications de leur choix. Sans surprise, ils téléchargent alors de fausses apps afin de collecter des données sur les utilisateurs. Entre autres, de fausses applications Telegram et WhatsApp, deux messageries instantanées, se montrent particulièrement performantes…

En termes de butin, les cybercriminels se créent donc une jolie base de données avec numéro de téléphone, n°IMEI, détails et photos des contacts, contenus des échanges SMS et contenus des échanges sur Telegram et WhatsApp.

Des hackers qui utilisent la technique du « false flag »

Alors que quelques propriétaires de smartphones ont été infectés par ce malware iPhone en Inde, une enquête est en cours pour tenter d’identifier qui est à l’origine de ces actes.

Pour l’heure, les enquêteurs auraient retrouvé un certificat daté de septembre 2017 et présentant une adresse mail russe. Toutefois, il pourrait s’agir d’un false flag, c’est-à-dire d’une manipulation visant à amener les enquêteurs sur une mauvaise piste.

En effet, le malware iPhone aurait été enregistré auprès de l’opérateur téléphonique Vodafone India ce qui laissent croire que toute cette opération est bien née en Inde et non en Russie.

Apple et Talos s’activent actuellement pour faire la vérité sur cette affaire et surtout pour éliminer la menace qui pèse sur les milliers d’Indiens disposant d’un iPhone.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*