Machine learning : 700 000 apps malveillantes supprimées par Google

Machine Learning

Alors que le Google Play se fait souvent épingler pour avoir hébergé des applications malveillantes, voilà que la firme de Mountain View a décidé de prendre le problème à bras le corps. Ainsi, en 2017, elle aurait supprimé quelques 700 000 applications, avant même que le moindre utilisateur ne puisse les télécharger la plupart du temps. Et tout ça, grâce au machine learning …

Le machine learning au secours de Google

A l’heure où le Play Store est souvent décrié parce qu’il regorge d’applications malveillantes prenant l’apparence de jeux, Google a communiqué un chiffre qui prouve que de nombreux efforts sont consentis pour faire changer les choses.

La firme américaine a ainsi indiqué que ce sont quelques 700 000 applications malveillantes qui avaient été supprimées en 2017 et 99% d’entre elles l’ont été avant même que les utilisateurs aient pu la télécharger.

De tels chiffres n’auraient pu être atteints sans le machine learning puisque celui-ci a permis de mener une lutte acharnée contre les récidivistes et contre « les réseaux de développeurs abusifs ». En effet, dès lors que les applications de certains développeurs ont été identifiées comme malveillantes, difficile voire impossible pour eux d’échapper aux contrôles mis en place par le géant américain.

Plus généralement, le machine learning a permis de détecter des contenus ainsi que des comportements abusifs. Entre autres, parmi les 700 000 applications malveillantes supprimées, le machine learning a permis d’identifier 250 000 fausses copies mais aussi de nombreux contenus inappropriés (diffusion de pornographie ou de messages incitant à la haine).

Une lutte à poursuivre pour redorer l’image du Play Store

Si Google consent de gros efforts pour éliminer les applications malveillantes de son Play Store, c’est assurément parce que son catalogue d’apps jouit d’une bien mauvaise image.

En effet, pendant longtemps, les développeurs ont pu assez aisément intégrer leurs applications, même malveillantes, sur le Play Store puisque les contrôles étaient très simples à contourner. Désormais, Google a intensifié ces derniers et a prouvé avec le Google Play Protect son envie de bien faire.

Seulement voilà, si les malwares Android sont encore nombreux, le Play Store ne peut être tenu responsable de tout puisque de nombreux virus infectent le matériel via des applications téléchargées sur des plateformes non-officielles. Or, Google a bien peu de moyens et d’outils pour lutter contre ces dernières…

Rating: 4.0. From 2 votes.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*