Des logiciels malveillants dans 80% des ordinateurs neufs vendus en Asie

logiciels malveillants

Il y a quelques heures, Microsoft a publié une étude réalisée par ses soins et relative à la présence de logiciels malveillants dans des ordinateurs neufs vendus sur le continent asiatique. Menée dans 9 pays d’Asie, elle démontre que plus de 80% des PC neufs embarqueraient ce type de logiciel dès leur vente.

Les ordinateurs neufs vendus en Asie, de vrais nids à logiciels malveillants  ?

Microsoft a conduit une vaste étude dans 9 pays d’Asie (Corée du Sud, Inde, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Taïwan, Thaïlande et Vietnam). Pour la mener, le géant mondial de l’informatique a acheté 166 ordinateurs dans des magasins de vente au détail.

Son objectif a été d’analyser chacun des PC afin de vérifier s’ils embarquaient ou non des logiciels malveillants ou piratés.

Les résultats obtenus ne souffrent d’aucune contestation puisque l’ensemble des ordinateurs acquis en Corée du Sud, en Malaisie, en Thaïlande ou encore au Vietnam contenait des logiciels piratés. En Inde et en Indonésie, 90% environ des PC présentaient cette même particularité. A Taïwan, le taux s’établissait à 73%, à 55% à Singapour et à 43% aux Philippines.

Ces taux sont particulièrement élevés ce qui suscite de vives inquiétudes. Ceci est d’autant plus vrai que Microsoft a aussi découvert des logiciels malveillants présents dès la conception tels que des chevaux de Troie ou des malwares visant à conduire des attaques de cryptomining.

Une situation plutôt problématique

La découverte de logiciels malveillants dans la très large majorité des ordinateurs analysés par Microsoft n’est pas sans poser de problèmes.

Toutefois, difficile d’endiguer le phénomène tant les cybercriminels usent et abusent d’ingéniosité pour parvenir à intégrer leurs programmes malveillants dans des logiciels pirates ensuite installés sur des PC neufs.

Les fournisseurs de logiciels pirates sont aussi à blâmer étant donné qu’ils contribuent à la propagation des menaces informatiques et surtout mettent en danger l’identité numérique de leurs clients puisque ce sont souvent les données personnelles qui sont volées.

Microsoft pourrait s’attaquer aux magasins responsables des ventes de produits frauduleux mais il n’est pas certain que le géant américain se lance dans un tel combat.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*