Logiciels de sécurité informatique : contre-productifs ?

logiciels de sécurité informatique

Le titre de cet article peut faire sourire, pourtant une étude canadienne vient bel et bien de montrer que les logiciels de sécurité informatique contribuaient à diminuer la sécurité d’un ordinateur. Si le résultat est plutôt étonnant, les chercheurs espèrent bien faire évoluer quelques pratiques chez les éditeurs de logiciels.

Des logiciels de sécurité informatique nuisibles aux utilisateurs ?

Il y a quelques jours, Mohammad Mannan, professeur adjoint à l’Institut d’Ingénierie des Systèmes d’Information de l’Université de Concordia, au Canada, et le doctorant Xavier de Carné de Carnavelet ont rendu publics les résultats d’une étude qu’ils ont eux-mêmes conduite.

Ayant étudié 14 logiciels de sécurité informatique ayant pour mission de protéger les données, de bloquer les virus et même de réduire les accès aux contenus Internet discutables, les deux chercheurs sont parvenus au résultat que ces programmes étaient souvent plus néfastes que positifs pour les utilisateurs.

En effet, la majorité de ces logiciels de sécurité informatique filtrent les éléments dangereux lorsqu’ils scrutent les pages web et ce sans tenir compte des navigateurs qui assurent la vérification des certificats fournis par les sites web.

C’est bien là tout le problème puisqu’en réalité, les logiciels se comportent tels des autorités de certification allant jusqu’à contraindre les navigateurs à se fier à eux ce qui tend à abaisser le niveau de sécurité.

Une étude qui invite à faire évoluer les choses ?

Sûrs de leur fait et de l’exactitude de leurs recherches, les deux chercheurs espèrent bien être en mesure de faire bouger les choses dans les prochaines années.

En effet, après avoir montré que les logiciels de sécurité informatique pouvaient être contre-productifs, ils ont décidé de fournir les résultats de leur étude aux éditeurs afin que ces derniers puissent améliorer leurs produits.

Selon Metro, certains auraient accepté d’entendre les arguments des chercheurs canadiens alors que d’autres n’ont pas daigné répondre.

Une chose est certaine, il semblerait, en particulier pour les applications de contrôle parental, que des programmes se contentant de trier les contenus en fonction de leur nom de domaine soient suffisants pour jouer leur rôle sans perturber la sécurité informatique des ordinateurs.

Rating: 2.5. From 2 votes.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*