Loapi, le malware « couteau suisse » qui fait chauffer les smartphones

Loapi

Il y a quelques jours, les équipes de Kaspersky ont découvert un nouveau malware sur les terminaux Android. Baptisé Loapi, il a la particularité d’être un véritable couteau suisse à la solde des cybercriminels. Grâce à lui, les possibilités de causer des dégâts sont effectivement multiples…

Loapi, un malware multitâches qu’il faut redouter

Alors que l’on ne compte plus le nombre de malwares (CopycatBankBot, , etc…) qui ont été découverts dans des applications tournant sur Android, voilà que les équipes de Kaspersky Labs ont révélé l’existence de Loapi, un malware à l’origine d’un véritable problème de sécurité sur les terminaux mobiles.

Apparaissant comme un dérivé de Podec, un malware découvert en 2015, Loapi semble redoutable, sa modularité et sa polyvalence lui conférant de nombreuses possibilités pour attaquer.

En effet, les hackers ayant développé ce malware ont fait les choses bien et ont multiplié ses moyens d’action. Loapi est ainsi en mesure de miner un portefeuille Monero, de rediriger le trafic via l’installation d’un proxy, d’injecter des annonces dans des applications mobiles, d’ouvrir des URL sur les navigateurs web mobiles, de télécharger des applications à distance, d’explorer les pages web afin d’inscrire l’utilisateur à des services payants et même de lancer des attaques DDoS.

A la vue de ces informations, il est aisé de comprendre pourquoi Loapi est un véritable couteau suisse pour les hackers.

Un réel risque d’explosion de votre smartphone

Si, pour l’heure, Loapi semble absent du Play Store, il est en revanche embarqué dans de nombreuses applications destinées à un public adulte. Il tente aussi de se faire passer pour un anti-virus afin d’infecter les smartphones des moins coquins.

Comme Podec deux années plus tôt, ce malware harcèle les utilisateurs avec des publicités intempestives et ce jusqu’à obtenir les autorisations précieuses pour pouvoir mieux agir.

Attention toutefois, Loapi sollicite énormément le processeur des terminaux mobiles et le risque de surchauffe voire même d’explosion est bien réel. Fort heureusement, il ne s’agit là que d’une situation extrême qui devrait se limiter, espérons-le, qu’à de très rares cas.

En tout cas, veillez au grain, ce nouveau couteau suisse des hackers pourrait bien polluer votre vie.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*