Libéria : Le malware Mirai secoue l’économie du pays

Libéria

Si nous répétons souvent que les malwares peuvent s’avérer dévastateurs, beaucoup sous-estiment l’impact réel qu’ils peuvent avoir. En effet, la majorité des utilisateurs ne voit que les perturbations qu’ils peuvent causer à leur échelle alors qu’une vision d’ensemble serait plus pertinente. Les dégâts causés par Mirai au Libéria devraient ainsi en faire réfléchir plus d’un.

L’économie du Libéria mise en difficulté par Mirai

Alors que beaucoup jugent qu’un simple malware ne peut pas remettre en cause tout un modèle économique, Mirai vient de prouver le contraire en frappant un pays en plein développement économique, le Libéria.

Eh oui, ce malware qui permet de créer des botnets à partir d’une multitude d’objets connectés est à l’origine d’une importante attaque par déni de service qui a frappé le Libéria. Pendant plusieurs jours, des sites Internet locaux ont été bloqués par intermittence ce qui a mis à mal l’activité des différents acteurs opérant derrière ces vitrines web.

De même, certains FAI ont perdu une bonne partie de leur crédibilité en se montrant totalement impuissant face cette attaque DDoS de grande ampleur.

Capable de générer des pics à plus de 500 Gb/s, le malware Mirai aurait largement secoué l’économie du Libéria puisque celle-ci s’appuie aujourd’hui encore sur une infrastructure Internet encore réduite.

Des attaques faisant office de tests ?

Alors que les dégâts potentiellement causés par le malware Mirai sont connus depuis de longs mois maintenant, beaucoup redoutaient que la mise à disposition du code de ce logiciel malveillant ne permette à de petits malins de vouloir faire « joujou ».

Or, c’est tout à fait ce genre de comportements qui pourrait être à l’origine des attaques auxquelles a dû faire face le Libéria puisque les chercheurs en informatique menant l’enquête estiment qu’il est probable que des hackers amateurs se cachent derrière elles.

Toutefois, même si des amateurs étaient à l’origine de cette vaste attaque, des voix s’élèvent pour indiquer qu’elles auraient pu faire office de tests en vue de préparer des attaques plus violentes encore contre des cibles plus sensibles.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*