Attaques DDoS : leur nombre atteint un nouveau record

Il y a quelques heures, Akamai a dévoilé son dernier rapport de l’état de l’Internet, l’occasion de découvrir qu’au troisième trimestre de l’année 2015, le nombre d’attaques en déni de service a atteint un nouveau record. Heureusement, il est possible de se rassurer en se disant que si les attaques DDoS sont plus nombreuses, elles ne sont pas plus dangereuses…

Les attaques DDoS ont explosé de 180% !

Le dernier rapport d’Akamai ne laisse place à aucun suspense lorsqu’il s’agit d’analyser l’état d’Internet. En effet, le 3ème trimestre 2015 a vu les attaques DDoS bondir de 180% par rapport à l’année précédente.

Consistant à bombarder de trafic une cible afin de rendre vulnérable un service voire même de le bloquer, l’attaque par déni de service, aussi connue sous le nom d’attaque DDoS, est donc une pratique de plus en plus courante.

Pour autant, pas de panique à avoir puisque si le nombre de ces attaques augmentent, leur ampleur diminue. Les statistiques parlent d’ailleurs d’elles-mêmes : la bande mobilisée a baissé de 66%, le volume total de trafic de 89% et la durée des attaques a reculé de 16% pour se fixer à un peu moins de 19 heures.

Akamai informe aussi que seulement 8 mégas attaques ont été observées au 3ème trimestre 2015 contre 17 sur la même période un an plus tôt.

DDoS-Akamai-1

Les jeux vidéo, principales cibles des attaquants

Ce n’est pas un phénomène nouveau mais il semble s’amplifier : les jeux vidéo sont dans 50% des cas la cible des attaques DDoS. Viennent ensuite les logiciels et appareils technologiques (25,3%) puis les services financiers (7,8%).

Les jeux vidéo sont depuis fort longtemps des cibles de choix surtout en période de Noël quand un grand nombre de nouveaux joueurs rejoignent les plateformes en ligne. Cela a au moins le mérite de prouver que l’argent n’est pas la première motivation des attaquants.

Toutefois, même si leur proportion reste peu importante, les attaques DDoS contre les services financiers et en particulier contre les établissements bancaires connaissent un véritable boom. Ces actions ont, il faut l’admettre, été largement boostées par le groupe cybercriminel DD4BC qui a pris l’habitude de demander des rançons en bitcoins aux banques en contrepartie du fait d’être épargné par une attaque DDoS de leur site web.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*