L’ Afrique du Sud sous le joug des pirates informatiques

afrique du sud

Alors que ce sont le plus souvent les institutions européennes ou américaines qui se retrouvent sous la menace des pirates informatiques, le site Zataz nous informe aujourd’hui que des piratages d’envergure auraient eu lieu à l’encontre du gouvernement d’ Afrique du Sud et des sites d’entreprises locales.

Quand le piratage informatique passe à la vitesse supérieure sur le continent africain

Au cours des dernières heures, plusieurs pirates regroupés sous la bannière « Equipe de hackers du monde » se sont attaqués à des sites Internet appartenant au gouvernement d’ Afrique du Sud mais aussi à de grandes entreprises ayant une activité dans ce pays.

Selon les auteurs de ces attaques, ils auraient réussi à publier la plus grande liste de données jamais dérobée. Cette dernière inclurait des données relatives à plus de 64 000 personnes selon les premières informations qui nous parviennent.

Pour l’heure, la World Hacker Team a revendiqué les attaques ayant touché les sites Internet du ministère de l’eau, du ministère des télécommunications mais aussi celle ayant ciblé le site web de la Tanzania Telecommunications Company, un opérateur téléphonique très présent sur le marché sud-africain.

Des cybermanifestations pour montrer une hostilité au gouvernement d’ Afrique du Sud

Si les pirates ont agi de la sorte, c’est pour montrer leur mécontentement face à la politique du gouvernement sud-africain mais aussi face aux actions de différentes entreprises privées.

Les pirates ont d’ailleurs adressé un communiqué : « Nous avons piraté toutes les cibles pour soutenir les personnes opprimées et obtenir plus d’attention à leurs sujets […] Non, nous ne sommes pas de mauvaises personnes. Tous les agents gouvernementaux et les sociétés sont mauvaises. Ils vous oppriment, ils vous exploitent, ils limitent votre liberté, ils détruisent la vie des enfants, ils détruisent la nature et de la vie animale. »

Par ces propos, les pirates veulent rappeler la corruption qui existe au plus haut niveau des Etats mais désirent aussi mettre en lumière combien des entreprises privées telles Monsanto détruisent notre planète par leur activité.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*