La banque HSBC victime d’une cyberattaque au Royaume-Uni

HSBC

Malgré la multitude des exercices menés pour tester la sécurité de ses services en ligne, la banque britannique HSBC a été la victime des hackers pour la quatrième fois depuis le mois d’août. Si les clients commencent à en avoir assez, la banque assure que toutes les données restent parfaitement sécurisées.

HSBC plait aux pirates informatiques

Vendredi dernier, la banque HSBC, qui compte plus de 17 millions de clients au Royaume-Uni, a été victime d’une attaque par déni de service aussi connue sous le nom d’attaque DDoS.

En effet, des hackers se sont « amusés » à adresser simultanément un grand nombre de requêtes au site de la banque ce qui a affecté les serveurs et donc rendu impossible la connexion des clients à leurs services bancaires en ligne.

HSBC a tenu à répondre rapidement aux interrogations de ses clients et a indiqué être parvenue à se défendre contre les attaques. Eh oui, selon elle, les seules répercussions de ces cyberattaques sont les difficultés rencontrées pour accéder aux services bancaires en ligne proposés, difficultés qui ne tiendraient que de l’ordre du ralentissement du temps de connexions…

Autant dire que les transactions des clients n’ont pas été affectées par ces cyberattaques et qu’en ce début de semaine, tout est rentré dans l’ordre.

Les banques dans le collimateur des hackers

A l’heure où la majorité des banques sont lancées dans une course au digital ayant bien compris que les clients souhaitaient une banque capable de s’adapter à la mobilité, elles sont devenues de véritables proies pour les hackers.

D’ailleurs, conscient de cette nouvelle exposition, HSBC comme tous ses concurrents multiplie les tests de résistance aux cyberattaques. Aux Etats-Unis comme en Grande-Bretagne, les autorités financières, les services secrets mais également les puissants lobbies ont ainsi incité les banques à réaliser des tests de sécurité qui se sont toujours avérés probants.

Seulement voilà, il semblerait que les pratiques des hackers évoluent plus vite que les systèmes de sécurité informatique de banque. Et le jeu du chat et de la souris ne pourrait bien que commencer…

No votes yet.
Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cyberpiratage bancaire : les Gardiens de la Révolution ciblés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*