Japon : 18 millions d’identifiants volés découverts !

japon

Bien que les piratages de données soient fréquents dans le monde, rarement ces derniers ont une telle envergure. En effet, au Japon, les autorités viennent de découvrir un piratage massif qui concernerait 18 millions d’identifiants. Les données dérobées ont été découvertes sur le serveur d’une entreprise nippone.

Nicchu Shinsei Corp. au cœur d’un scandale de piratage de données

Il y a quelques heures, ont été découverts sur le serveur de la société Nicchu Shinsei Corp. plus de 18 millions d’identifiants et de mots de passe dérobés sur le web.

En effet, l’ensemble des données retrouvées sur ce serveur a, semble-t-il, été volé sur des sites tels Twitter, Facebook, Yahoo Japan ou encore sur le spécialiste e-commerce Rakuten. Récoltées par le biais d’opérations de phishing conduites par l’entreprise incriminée, les données auraient ensuite été transférées via des proxy à des pirates informatiques.

Des transferts d’argent illégaux sur les comptes de l’entreprise peuvent même laisser penser que cette dernière vendait les données à des professionnels du piratage informatique. Le dirigeant de Nicchu Sensei Corp. et plusieurs employés ont ainsi été arrêtés par les autorités à la demande du Ministre de la Défense du Japon.

Les activités cybercriminelles en plein boom au Japon

Après une découverte de 8 millions de données piratées sur un serveur proxy en 2015, les autorités japonaises ont donc débuté l’année 2016 par une grosse pêche. Cette dernière confirme en tout cas que la cybercriminalité explose au Japon.

Les pirates multiplieraient effectivement leurs actions et ce dans tous les domaines puisque les achats de produits illégaux, les ventes d’armes, de drogue ou de faux papiers ou les vols de données bancaires sur le web atteindraient des niveaux jamais atteints.

Au Japon, les virus seraient nombreux à circuler sur le net et un groupe de hackers, baptisé Blue Termite, serait dans le collimateur des autorités. Celui-ci est effectivement soupçonné d’être à l’origine de piratages de nombreux sites web parmi lesquels on retrouve des organismes gouvernementaux, des entreprises de la sphère financière ou encore des groupes d’intérêt public.

Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*