Jackpotting : des hackers de distributeurs de billets dérobent 128 000 €

jackpotting

Depuis quelques jours, comme le révèle Le Parisien, plusieurs attaques informatiques ont été menées contre des distributeurs de billets en Ile de France. Les hackers, qui n’ont réussi leur coup qu’à une seule reprise sur 4 tentatives sont tout de même parvenus à dérober 128 000 € en utilisant le mode opératoire du jackpotting.

Le jackpotting, c’est quoi ?

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les distributeurs de billets sont une cible de premier choix pour les pirates informatiques.

Seulement voilà, il n’est pas fréquent que le mode opératoire du jackpotting soit utilisé pour tenter de dérober des fonds pour la simple et bonne raison qu’il nécessite de solides connaissances en informatique et qu’il est très complexe à mettre en œuvre.

En pratique, le jackpotting va consister pour un individu à se faire passer pour un technicien de maintenance du distributeur à billets. Après avoir ouvert celui-ci, il coupe la connexion au réseau puis pirate le système informatique du distributeur.

Un complice se présente quelques instants plus tard pour effectuer un retrait et il repart avec l’ensemble de la réserve de billets du distributeur, soit une coquette somme la plupart du temps.

Un butin de 128 000 € pour des hackers en Ile de France

Depuis le début de la semaine passée, quatre attaques ont été réalisées contre des distributeurs de billets en ayant recours à la technique du jackpotting. Ont effectivement été visés un DAB de la BNP à Meaux (Seine et Marne), un DAB de la BNP à Combs-la-Ville (Seine et Marne), un DAB de la Société Générale à Saint-Ouen-l’Aumône (Val d’Oise) et un DAB de la Société Générale à Melun (Seine et Marne).

Les malfaiteurs n’ont réussi leur coup qu’à Melun et ils sont partis avec un butin de 128 000 € dans les poches.

Une enquête est en cours pour identifier les responsables de ces attaques informatiques contre les distributeurs à billets franciliens. Elle a été confiée à la Police Judiciaire de Meaux qui va aussi devoir s’assurer que c’est bien une même équipe qui a frappé dans les quatre villes précédemment citées.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*