Quand l IoT s’apprête à faire exploser les cybermenaces

IoT

Alors que le boom des objets connectés est depuis longtemps redouté par les chercheurs en sécurité informatique, voilà qu’une étude conduite par le cabinet Deloitte vient confirmer leurs ressentis. Il faut dire que l IoT pourrait permettre aux hackers d’obtenir à l’avenir des données à forte valeur ajoutée…

La sécurité des objets connectés laisse dubitative

Dans son rapport « Les IoT : un nouvel enjeu stratégique pour les entreprises », le cabinet Deloitte ne manque pas de présenter de nombreux cas où les objets connectés ont montré leurs limites.

Les résultats de l’étude mettent effectivement clairement en avant les nombreuses failles de sécurité observées dans ce type de produits et ce quel que soit leurs spécificités. D’ailleurs, pour prouver les dangers que fait peser l IoT sur la sécurité des utilisateurs, le rapport n’hésite pas à mettre en parallèle les problèmes rencontrés par les voitures connectées (prise de contrôle à distance via un simple SMS) et ceux rencontrés par divers jouets connectés (vol de données intégrées).

Autrement dit, tous les objets connectés sont véritablement exposés aux piratages et leur multiplication laisse donc craindre une réelle explosion des cybermenaces. Ceci est d’autant plus vrai que les hackers devraient y avoir un intérêt avec la possibilité de voler des données de plus en plus confidentielles.

La GDPR à la rescousse de l’univers IoT  ?

Dès 2018, entrera en vigueur le « General Data Protection Regulation » (GDPR), un règlement européen définissant comment les entreprises doivent collecter, traiter mais aussi stocker les données de leurs clients ou de leurs utilisateurs.

Cette nouvelle réglementation plutôt stricte devrait inciter les entreprises évoluant dans l’univers IoT à considérablement améliorer la sécurité de leurs produits. Il faut dire qu’en cas de fuite de données, quel que soit leur niveau de confidentialité, les sanctions pourraient être lourdes.

Reste maintenant à savoir si les entreprises seront capables de relever un pareil défi et de gagner par là même la confiance de leurs clients. Pour l’heure, selon de récentes études, plus de 40% des particuliers n’auraient pas confiance en les objets connectés en matière de protection des données.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*