Des images Facebook et LinkedIn embarquent des malwares

images facebook

Au cours des derniers jours, l’éditeur en solutions de sécurité Check Point a découvert une nouvelle méthode d’infection des ordinateurs et des terminaux mobiles utilisée par les pirates. Ces derniers cachent des malwares dans des images Facebook et LinkedIn. Astucieux, non ?

Les réseaux sociaux, nouveaux supports de base pour les hackers

Alors que les réseaux sociaux sont conçus pour permettre aux individus de communiquer ensemble et de partager des fichiers multimédia en toute liberté, les pirates informatiques viennent de démontrer qu’ils pouvaient également avoir bien d’autres rôles.

Selon Check Point, des hackers se serviraient d’images Facebook et LinkedIn pour distribuer au plus grand nombre leurs malwares. Pour des spécialistes de l’informatique, cette manipulation est très simple puisqu’elle consiste à adjoindre à un fichier image Facebook un malware qui est uploadé à l’intérieur.

Pour le placer sur les réseaux sociaux non plus, le travail n’est guère compliqué puisqu’il semblerait que les pirates exploitent tout simplement une faille de configuration dans l’infrastructure même de Facebook et de LinkedIn.

Pour autant, s’il est simple d’infecter des ordinateurs avec cette méthode, les dégâts commis peuvent-ils être réellement importants ?

Les malwares inclus dans des images Facebook sont dangereux

Alors que de nombreux utilisateurs de réseaux sociaux pensent que ce type de malwares ne présente pas de risque majeur, il est bon qu’ils sachent qu’ils se trompent totalement.

En effet, la plupart des malwares distribués de la sorte sont des ransomwares tels Locky qui, une fois téléchargé sur l’ordinateur, vont totalement crypter l’ensemble des fichiers qu’il détient, le décryptage étant alors seulement possible en payant une rançon !

Aussi, pour ne pas se faire piéger par cette infection d’un nouveau genre, le mieux est d’éviter de télécharger des fichiers inconnus dont l’extension est .svg, .js ou .hta.

En parallèle, il est espéré que Facebook comme LinkedIn agiront pour améliorer la configuration de l’infrastructure de leur plateforme afin de réduire considérablement le champ d’action des hackers.

Rating: 4.0. From 1 vote.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*