Les géants de la high-tech signent le Cybersecurity Tech Accord

Cybersecurity Tech Accord

A l’occasion de la conférence annuelle RSA sur la cybersécurité, une importante avancée a pu être notée. En effet, pas moins de 34 grandes entreprises du secteur high-tech ont conjointement signé le Cybersecurity Tech Accord, un accord via lequel tous s’engagent à ne pas apporter d’assistance à une cyberattaque menée par un Etat.

Le Cybersecurity Tech Accord ou quand les géants de la high-tech prennent des engagements

Alors qu’en matière de cybersécurité, les grandes entreprises du secteur high-tech nous ont habitué à avancer en ordre dispersé, voilà que la conférence annuelle RSA a accouché d’un accord qui paraissait difficile à imaginer quelques heures plus tôt.

Baptisé Cybersecurity Tech Accord, il a été signé par pas moins de 34 entreprises parmi lesquelles il est possible de compter quelques leaders du marché comme Facebook, Nokia, Avast, Cisco, Microsoft, Dell, HP ou encore Symantec.

Via le Cybersecurity Tech Accord, toutes ont pris l’engagement ferme de « défendre leurs clients partout dans le monde contre les attaques malveillantes des entreprises cybercriminelles et des Etats-nations ».

Plus précisément, cet accord repose sur 4 axes comme le révèlent nos confrères de Futura Tech :

  • La reconnaissance du droit de chacun à la protection contre les cyberattaques et la garantie de mettre en œuvre tous les moyens pour optimiser cette dernière
  • Le refus d’apporter une quelconque aide aux Etats pour mener des cyberattaques
  • La fourniture d’une aide à l’ensemble des membres de la communauté utilisant les technologies des signataires et ce afin de rechercher la protection optimale
  • Une amélioration de la collaboration et du partage d’informations avec les experts en cybersécurité

Apprendre des erreurs du passé

Si le Cybersecurity Tech Accord a pu voir le jour, c’est assurément par les géants du secteur de la high-tech ont pris conscience des réalités. En 2017, deux ransomwares (NotPetya et surtout Wannacry) ont semé la panique et les deux seraient des malwares commandités par des Etats nations.

Mais en 2018, cette tendance se poursuivrait puisque des hackers à la solde de Moscou s’en prendraient à de nombreux routeurs en vue de préparer des attaques informatiques d’une ampleur toute autre.

Face à ces menaces, les géants de la high-tech, à l’exception de quelques-uns (Apple et Microsoft en particulier) ont donc apporté leur réponse et clairement montré qu’ils n’approuvaient pas les pratiques dangereuses de certains Etats-nations !

No votes yet.
Please wait...

1 commentaire sur Les géants de la high-tech signent le Cybersecurity Tech Accord

  1. C’est bien qu’ils signent ça.Si ça pouvait contribuer à plus de protection.

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*