Hacking : Facebook lance sa plateforme « Capture the Flag »

Capture The Flag

Il y a quelques heures, le plus célèbre des réseaux sociaux, Facebook, a annoncé le lancement d’une plateforme Capture the Flag (CTF) qui aura pour mission d’encourager le plus grand nombre à en apprendre plus sur la cybersécurité et sur les divers bugs qui peuvent affecter les sites web.

Une plateforme Capture The Flag, bonne promotion pour la cybersécurité ?

Si vous vous intéressez un tantinet soit peu à l’informatique, la notion de « Capture The Flag » ne doit pas être inconnue. En effet, depuis fort longtemps, des concours sont proposés et invitent les développeurs, amateurs comme professionnels, à rechercher sur une plateforme des failles ayant réellement existé. Si le participant la trouve, il accède à un drapeau qui symbolise l’atteinte de son objectif.

Se tenant même lors de réunions de développeurs expérimentés, ces concours « Capture The Flag » sont un bon complément à une formation théorique à la cybersécurité. De nombreux chercheurs en sécurité informatique ont d’ailleurs arpenté les plateformes de ce type afin de se perfectionner et d’améliorer constamment leur analyse face à des menaces sans cesse renouvelées.

En ouvrant sa propre plate-forme au grand public, Facebook espère ainsi sensibiliser le plus grand nombre à l’importance que requiert la sécurité informatique dans notre société d’aujourd’hui.

Une plateforme open-source pour asseoir l’image de Facebook

Si Facebook veut communiquer sur l’importance de la cybersécurité, le réseau social a également d’autres objectifs en lançant cette plateforme open-source :

  • Asseoir son idéologie en rappelant que Mark Zuckerberg a conçu Facebook à partir d’outils open-source
  • Favoriser l’innovation en créant une communauté créative toujours plus large
  • Améliorer encore son site en tirant profit des talents de certains développeurs
  • Susciter des vocations dans la sécurité informatique, un secteur où de plus en plus d’emplois devraient être disponibles (en particulier chez Facebook) et où les entreprises peinent actuellement à trouver des collaborateurs fiables et sérieux

Un pari audacieux mais que Facebook a au moins le mérite de prendre.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*