Des hackers chinois à l’origine de la diffusion de ransomwares?

hackers chinois

Depuis la fin d’année 2015, plusieurs sociétés de sécurité enquêtent sur des attaques par ransomware menées à l’encontre de grandes entreprises américaines dont l’identité n’a pas été dévoilée. Et il semblerait que les responsables de ces cyberattaques se trouvent en Chine.

Des techniques de piratage pas inconnues !

Depuis le mois de décembre, plusieurs grandes entreprises américaines auraient fait face à des attaques par ransomware si on en croit quelques-uns des spécialistes de la cybersécurité aux Etats-Unis.

Et ces derniers ont trouvé quelques indices permettant d’identifier ceux qui sont à l’origine de ces piratages. En effet, en analysant de près les modes opératoires, ils ont noté différents points de ressemblances au niveau des techniques d’intrusion et des mouvements permettant de passer d’un système à l’autre avec les hackers chinois qui, par le passé, espionnaient les entreprises américaines sous le couvert du gouvernement de Pékin.

Reste maintenant aux experts en cybersécurité à valider cette piste qui parait plus que réaliste.

Des hackers chinois dans le collimateur

Même si des preuves doivent encore être apportées pour faire la lumière sur la réelle identité des hackers, tout mène pour l’instant vers la Chine et les professionnels sont persuadés d’avoir à faire avec des individus qui, fut un temps, ont collaboré avec Pékin.

En effet, quelques années en arrière, le gouvernement chinois finançait des hackers pour surveiller ce qui se passait aux Etats-Unis et en Europe. Depuis un accord passé l’an dernier entre le gouvernement chinois et le gouvernement américain, cela n’est normalement plus vrai et les hackers chinois ont donc perdu un marché qui s’avérait « juteux ».

Si, en Chine, l’affaire fait grand bruit et que le gouvernement chinois s’est déclaré prêt à prendre des mesures contre les hackers s’ils venaient à être identifiés, les professionnels américains de la cybersécurité estiment également que pourraient se cacher derrière la diffusion des rançongiciels des individus ayant réussi, par un marché noir quelconque, à se procurer de l’ancien matériel de l’Etat.

En attendant, l’enquête se poursuit !

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.