Google+ : une faille de sécurité a raison du réseau social

Google+

Lancé en 2011 pour concurrencer Facebook, Google+ n’a jamais véritablement réussi à convaincre. Pourtant, la firme de Mountain View a tout tenté pour l’imposer, quitte à garder secrète une faille de sécurité découverte au mois de mars 2018. Rapidement colmatée, cette dernière a tout de même eu raison du réseau social puisque Google a décidé de l’abandonner.

Les données personnelles des utilisateurs de Google+ exposées ?

La semaine passée, Google a fait une annonce fracassante en révélant publiquement que son réseau social Google+ avait été affecté par une importante faille de sécurité au mois de mars 2018. Il en a également profité pour annoncer la fin de Google+ pour les particuliers, ce problème de sécurité cumulé à la faible activité des utilisateurs ayant fait comprendre au géant américain que son réseau social était « mort ».

Il n’empêche que l’annonce de la découverte d’une faille arrive un peu tard d’autant que, malgré un colmatage rapide, ce sont tout de même 500 000 utilisateurs qui ont été exposés. Même si Google a insisté sur le fait qu’aucun abus de données n’a été constaté, ce sont donc 500 000 données de comptes (nom, âge, sexe, profession et adresse électronique) qui étaient accessibles aux hackers.

A priori, les données auraient également été accessibles par plus de 430 applications tierces mais là encore Google assure qu’aucune violation de données n’est à déplorer.

Google dans le collimateur des autorités ?

En taisant sciemment la faille de sécurité dont le réseau social Google+ a été victime, la firme de Mountain View a pris d’énormes risques puisqu’elle n’a pas respecté les réglementations aussi bien aux États-Unis qu’en Europe.

Cette stratégie a semble-t-il pourtant été mûrement réfléchie mais Google redoutait de se retrouver englué dans la tempête, la faille de Google+ ayant été découverte au moment où Facebook se noyait en plein scandale Cambridge Analytica.

Désormais, Google va toutefois devoir s’expliquer et donner plus de précisions sur la stratégie menée. La Federal Trade Commission pourrait ainsi ouvrir une enquête pour en savoir plus alors que les différentes CNIL européennes risquent de faire de même. Elles ne pourront toutefois pas faire valoir les dispositions de la RGPD, celle-ci étant entrée en vigueur postérieurement à la découverte de la faille de sécurité dans Google+.

Rating: 3.0. From 1 vote.
Please wait...

1 commentaire sur Google+ : une faille de sécurité a raison du réseau social

  1. Ils auront plus de mal à vendre des données?

    No votes yet.
    Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Élections américaines de mi-mandat : du piratage dans l’air ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*